Expositions

Toute la France. Histoire de l’immigration en France au XXème siècle


Destinée au grand public, l’exposition prend la forme de 20 panneaux souples plastifiés (format 80 x 120 cm). Elle est disponible en prêt pour les établissements scolaires ou associations dans de nombreux lieux ressources (fédérations départementales de la Ligue de l’enseignement, centres départementaux Ritimo, …).

Présentation et tarifs de location sur le site

Cet outil pédagogique a été réalisé à partir de l’exposition "Toute la France, histoire de l’immigration au XXe siècle" présentée au musée d’histoire contemporaine du 18 novembre 1998 au 17 avril 1999. Les commissaires de l’exposition étaient Laurent Gervereau, Pierre Milza et Emile Temime.

D’ici et là bas

Du 7 au 21 février 2013 Ancrages vous propose de découvrir dans ses locaux l’exposition « Ici, là bas. La sociologie de l’émigration – immigration ». En partenariat avec l’Association de Prévention du Site de la Villette (APSV), auteure de l’exposition, nous proposons d’ouvrir le débat sur les questions de transmission, d’appropriation et de référence à la pensée d’Abdelmalek Sayad.

 

D’ici et là bas
Exposition du 7 au 21 février 2013

42, boulevard d’Annam - Bât n° ;3 - Marseille 16e

 

 

Le vernissage aura lieu le jeudi 7 février 2013 à 18h30. A 19h Table-ronde sur « Apports et actualités de la pensée d’Abdelmalek Sayad » avec :

Saïd Belguidoum, sociologue, maître de conférences à l’Université d’Aix-Marseille

Yves Jammet, coordinateur formation à l’association de prévention du site de la Villette

Samia Chabani, déléguée générale de l’association Ancrages.

Le hammam dévoilé

L’exposition prend pour point de départ les photographies d’Anna Puig Rosado, de Pascal Meunier et d’autres réalisées dans les bains dévoilant une vision contemporaine du hammam européen. Du hammam chic et moderne "à l’orientale" aux petits bains de quartier, son travail nous invite à découvrir un pan méconnu de l’histoire de Marseille. Autour de ces œuvres, sont réunis objets et témoignages recueillis auprès des gérants et usagers de hammams.

Présentation de l’exposition sur le site de l’association Caravane-Kafila

Bibliothèque du Panier
Place du Refuge
13002 Marseille
T. 04 91 91 20 50 / Du mardi au samedi
Métro ligne 2 arrêts Joliette ou Jules Guesde


Retraite

A Marseille, dans des hôtels autour de la gare Saint Charles, vivent à l’année, ou par intermittence, des hommes à la retraite pour la plupart de nationalité algérienne. Venus travailler en France, ces hommes n’ont pas fait le regroupement familial. Après une vie professionnelle éprouvante, ils partagent leur temps entre l’Algérie et la France, où ils perçoivent leur pension et bénéficient de soins médicaux.

Montage en ligne sur le site de du photographe.

Présentation de l’exposition et des auteurs ainsi qu’un texte sur le site associé au dispositif "Identité Parcours & Mémoire" (FASILD - DRAC).

Présentation de l’ouvrage paru aux éditions du Bec en l’air.

Migrants et citoyens

Descriptif de l’exposition sur le site de la Ligue des droits de l’Homme.

Expositions pédagogiques contre le racisme


LA TERRE EST MA COULEUR
Alain Serres et Zaü pour Rue du monde, 2001
14 panneaux rigides (80 x 60 cm)
Public : écoles et collèges
Consulter le descriptif
Exposition disponible dans les Bouches-du-Rhône auprès de la BDP, du CDATM et de la FAIL13.

DEMAIN LE MONDE, LES MIGRATIONS POUR VIVRE ENSEMBLE
CCFD – CIMADE - RITIMO, 2004
10 panneaux souples (80 x 60 cm) accompagnés d’un livret pédagogique détaillé
Public : écoles (cycle 3) et collèges
Consulter le descriptif
Exposition disponible dans les Bouches-du-Rhône auprès du CDATM et de la FAIL13.

RACISMES AU MICROSCOPE
Cité des sciences de la Villette et Ligue de l’enseignement, 1996
11 panneaux souples (80 x 120 cm) accompagnés d’un questionnaire, d’un jeu et de deux vidéos (format VHS)
Public : collèges et lycées
Consulter le descriptif
Exposition disponible dans les Bouches-du-Rhône auprès de la BDP, du CDATM et de la FAIL13.

MIGRANTS ET CITOYENS
Ligue des droits de l’homme, 2006
12 panneaux souples (50 x 70 cm) accompagnés d’un livret pédagogique
Public : collèges et lycées
Consulter le descriptif

Exposition disponible dans les Bouches-du-Rhône auprès de la LDH

OPRE ROMA - DEMAIN LE MONDE ... NOS CONCITOYENS RROMS
LDH - MÉDECINS DU MONDE - Solidarité laïque, 2006
10 panneaux souples (80 x 60 cm) accompagnés d’un livret pédagogique détaillé
Public : collèges et lycées
Consulter le descriptif
Exposition disponible dans les Bouches-du-Rhône auprès du CDDP 13 et de la LDH

TOUTE LA FRANCE - Histoire de l’immigration en France au XXème siècle
Cité des sciences de la Villette et Ligue de l’enseignement, 1996
20 panneaux souples (80 x 120 cm) accompagnés d’un livre et d’une vidéo d’entretien (format VHS)
Public : collèges et lycées
Consulter le descriptif
Exposition disponible dans les Bouches-du-Rhône auprès du CDATM et de la FAIL13.
 
IMAGES ET COLONIES

ACHAC et Ligue de l’enseignement, 1993
21 panneaux souples (120 x 176 cm) accompagnés d’un livret pédagogique
Public : lycées
Consulter le descriptif
Exposition disponible dans les Bouches-du-Rhône auprès de la FAIL13.

Les Arméniens de Marseille

Cette exposition s’inscrit dans la politique de mise en valeur des collections contemporaines et prolonge le travail mené depuis plusieurs années sur l’histoire de l’immigration à Marseille et sur l’intégration des nouvelles populations dans la Ville.

L’exposition suit les traces de deux immigrés arméniens, Toros et Vahan. Elle s’articule autour de cinq étapes de leur vie, emblématiques du parcours des Arméniens, des années 1920 aux années 1950.

  • L’arrivée des familles à Marseille, en particulier au camp Oddo, le plus important d’entre eux.
  • L’implantation géographique des Arméniens à Marseille, la typologie de l’habitat, les lieux de culte (Saint-Jérôme, Beaumont, la cathédrale du Prado, etc.).
  • L’intégration par le réseau des associations culturelles, sportives, compatriotiques, qui permettent de préserver le sentiment d’unité et de perpétuer, à distance, des traditions.
  • Le rôle économique des Arméniens, au travers de leurs métiers dans le milieu industriel, l’artisanat, le commerce.
  • Le départ en Arménie soviétique, en 1936 et 1947 , dans le contexte d’un régime soviétique favorable à leur venue, puis bloquant les désirs d’un retour.

OEuvres et documents présentés  : photographies, affiches, documents administratifs, plans, objets témoins de l’artisanat, de la vie quotidienne et religieuse, films documentaires...

Lire la présentation complète et les informations pratiques sur le site de la Ville de Marseille

Kingsley : carnet de route d’un immigrant clandestin

Kingsley, un jeune Camerounais de 22 ans, a traversé en toute illégalité l’Afrique subsaharienne pour s’embarquer sur un esquif de fortune et affronter l’Atlantique afin d’entrer clandestinement aux Canaries. Aujourd’hui, il vit en France et a réussi à obtenir une carte de séjour en toute légalité.
Olivier Jobard a accompagné Kingsley tout au long de sa périlleuse aventure et a retracé en photographies ce que l’on peut considérer comme une épopée des temps modernes.
Il a obtenu le Photo World Press pour ce travail.

Exposition du 7 février au 15 mars 2008
Galerie Zola / Cité du Livre

Entrée libre

Présentation du travail d’Olivier Jobard sur le site Photosapiens

Présentation du programme La cité en débat dont l’expo fait partie

On dirait le sud. Mareth-Cassis, de l’exil à la mémoire

« Ce reportage est l’histoire d’un village. De planches, de bâches et de débris. Un village sans nom, sans enfants et sans femmes. Un village encore jeune mais peuplé de vieux. Peuplé de morts. Un village comme un faubourg honteux, la petite banlieue d’une petite ville trop riche et trop précieuse pour en faire étalage. Un bidonville. L’ancienne carrière de Fontblanche, en bordure de Cassis. C’est là, entre deux parois de calcaire et tapis sous les puisqu’on les a laissé construire en 1972 le bout de leur chemin. Ils sont tunisiens et presque tous originaires du même endroit : Mareth, à 80 km de Djerba. Arrivés pour la plupart contrat en main il y a trente ou quarante ans, ils habitent aujourd’hui encore leurs baraques de rien, sans courant et sans eau. »

Portfolio de 18 photos sur le site Photographie.com

On dirait le Sud
Philippe Conti (photographies) Yann Battle (texte)

Images en Manoeuvres éditions
Format : 200 x 200 mm
128 pages
60 photographies en couleurs et en noir et blanc
Prix TTC : 25 €
ISBN : 2-84995-033-5
Français / Arabe

Un bien étrange pays… la France !

De mai à septembre 2011, le Centre d’Accueil pour Demandeurs d’Asile des Alpes-de-Haute-Provence (CADA) a mis en place, grâce à la participation de familles hébergées, plusieurs ateliers ayant pour trame la réalisation de cartes postales à destination d’amis restés au pays. L’exposition présentée ici en est le résultat… Les bizarreries et l’étrangeté de ce pays d’accueil qu’est notre territoire y sont relatées, éclairées par des yeux neufs, familiers d’autres coutumes, d’autres représentations.
Durant le festival Les correspondances, le CADA offre également un espace Écritoire. Enfin, pour mieux cerner les différentes problématiques de la demande d’asile en France, il met à disposition une documentation regroupant des thématiques aussi diverses que l’asile, l’exil, l’émigration ou l’interculturalité.

CADA des Alpes-de-Haute-Provence
16 rue Jean-Jacques Rousseau
04100 Manosque
Mercredi au vendredi de 9h15 à 12h15 et de 14h à 17h15
Samedi en extérieur de 10h à 16h30

Parmi les invités, le chanteur Rocé ("Identité en crescendo", "l’être humain et le réverbère"), sera présent toute la semaine à la MJC pour une résidence et un concert gratuit.

Site des Correspondances à Manosque

La Roue

 La Roue est un voyage qui à duré trois années au cœur de différentes zones de production en fruits et légumes autour de l’Europe : Au "Gourbi de Berre", un bidonville rural où logent à l’année une soixantaine d’hommes, tous employés dans l’agriculture intensive sous contrat OMI (Office des Migrations Internationales). Au Maroc, anciens saisonniers agricoles, futurs saisonniers agricoles potentiels et saisonniers agricoles malades cohabitent. (...) À El Ejido, zone intensive de production légumière, en Andalousie. Réputée pour ses 40 000 hectares de serre, surnommée "la mer de plastique", les ouvriers immigrés qui y travaillent et y vivent sont victimes d’accidents du travail à répétition, de problèmes de santé publique, de mal logement et du racisme ambiant. À Huelva, zone de production intensive de fraises. Plusieurs types de main d’oeuvre "s’affrontent" pour pouvoir travailler dans cet eldorado de l’or rouge. Marocains, Subsahariens, filles de l’Est...Tous là pour ramasser les fraises tant appréciées en Europe avant l’été.

Exposition photographique sur le site de la photographe

Ce travail fait l’objet d’un livre de Yohanne Lamoulère et Patrick Herman, la Roue ou la noria des saisonniers agricoles, paru chez Khiasma Sud en 2007

 

Nos libérateurs

L’amicale du groupe Marat, association fondée par des résistants et des historiens, a créé des expositions sur la libération de la Provence en 1944 et le rôle des soldats coloniaux dans la libération de la France. Parmi elles, Nos libérateurs est construite en 11 tableaux associant photographies, témoignages et documents d’archives. Les témoignages ont été recueillis en France, au Maghreb et en Afrique noire. Les photographies et les documents proviennent de fonds privés et d’archives publiques françaises, britanniques, américaines et allemandes.

Exposition du lundi 10 au vendredi 28 novembre 2008
Lycée professionnel Leon Blum, Draguignan

Informations, dates et lieux de présentation sur le site de l’Amicale du groupe Marat

« Puissent les générations qui prendront la relève pour la survie de la France, ne jamais oublier ce qu’elles doivent "aux Africains qui venaient de loin !" »
Journal de marche du 22ème bataillon de marche nord-africain

 

Bienvenue en France !

L’exposition réunit le travail de 6 photographes qui ont choisi de prêter leurs photos à l’association dans l’intention de faire avancer le débat sur les zones d’attente.
« Bienvenue en France ! » permet de suivre le parcours type d’un étranger, de l’instant où il pose le pied en zone internationale jusqu’au moment où il va, soit être libéré, soit être réacheminé.
A travers le regard de ces 6 photographes, il est possible de suivre le parcours d’un étranger qu’il soit mineur ou adulte lors de son réacheminement forcé, d’entrer dans les cellules des postes de police qui se trouvent dans l’aéroport et de percevoir le désarroi des personnes “non-admises” placées dans cette zone.

Galerie des photos sur le site de l’association

L’exposition est présentée du 10 au 28 mars 2008 à Avignon
Médiathèque de l’IUFM
Route de Tarascon
84000 Avignon

Le site de l’association


Nous sommes tous des étrangers, presque partout

Cette exposition, les nombreux ateliers et la conférence de Patrick Weil sont organisés par le Musée d’Histoire Jean Garcin : 39-45 L’Appel de la Liberté, dans le cadre de la programmation d’éducation citoyenne Apprendre à vivre ensemble vers de nouvelles solidarités, initiée par le Département de Vaucluse en octobre 2006.

Programme détaillé et infos pratiques en téléchargement.

Deux expositions seront présentées :
Logements en déshérence, photographies de Sylvie Fraissard
L’immigration arabe en France réalisée par l’Institut du monde arabe

Calendrier

13 octobre - 7 novembre 2008 : Maison du Département de Carpentras et du Comtat Venaissin
14 novembre - 5 décembre 2008 : Maison du Département des cantons d’Orange
9 décembre - 28 décembre 2008 : Musée d’Histoire Jean Garcin : 39-45 L’Appel de la Liberté

 

 

 

Opre Roma ! Demain le monde … nos concitoyens Rroms

En seize panneaux, cette exposition part de la thématique générale des migrations internationales et présente un itinéraire migratoire spécifique, auquel sont contraints quelques milliers de Rroms. Elle traite essentiellement des questions d’accès aux droits de ces migrants, de leurs conditions de vie dans leur pays d’origine et d’accueil. L’exemple choisi est la Roumanie, pays d’Europe où les Rroms sont les plus nombreux et qui est le pays d’origine de la grande majorité des migrants rroms qui cherchent à s’installer en France.

Présentation et visualisation des panneaux sur le site de la campagne Demain le monde

L’exposition, accompagnée d’un livret pédagogique pour les enseignants et autres éducateurs, coûte 42 euros port compris.

Demain le monde ! Les migrations pour vivre ensemble

 

Support :
Exposition

Résumé :
Ensemble des questions liées aux phénomènes migratoires : historique, situation actuelle, causes, mouvements, migrations sud/sud, déplacements de population, réfugiés, citoyenneté, apports et échanges culturels, rôle des migrants dans le développement. Initiatives locales au Sud, à l’Est, au Nord.

Descriptif technique :
10 panneaux souples (80 x 60 cm) accompagnés d’un livret pédagogique détaillé de 48 pages. + Okapi, numéro spécial sur la question des droits économiques, sociaux et culturels des Roms.

Auteur(s) :
Ritimo (Réseau des centres de documentation et d’information pour le développement et la solidarité nationale), Cimade (Comité intermouvements auprès des évacués), CCFD (Comité catholique contre la faim et pour le développement)

Éditeur(s) :

CCFD (Comité catholique contre la faim et pour le développement) – Cimade (Comité intermouvements auprès des évacués) – Ritimo (Réseau des centres de documentation et d’information pour le développement et la solidarité nationale)

Date :
2004

Public :

Écoliers, collégiens, lycéens

Discipline(s) :
Histoire-géographie. SES. Projets transversaux.

Accès :
FAIL 13 (Fédération des amis de l’instruction laïque) 27, rue Mazagran 13001 Marseille Service Education - Tél. : 04 91 24 31 62 Mail : education@fail13.org Personnes à contacter : Françoise Pinna, Sylvie Allainmat : 04 91 24 31 81
Prêt gracieux aux établissements scolaires et, sous réserve, aux associations. Pas de chèque de garantie. Animation autour des expositions non prévue sauf pour la semaine d’éducation contre le racisme (mars).

CDATM 13 (Centre de documentation et d’animation Tiers Monde) 8, rue Barbaroux 13001 Marseille Tél. : 04 91 47 69 17 Mail : cdatm13@ritimo.org Personne à contacter : Françoise Cabané
Prêt gracieux aux structures adhérentes, prêt payant dans le cas contraire. Dépôt d’un chèque de garantie. Animation selon disponibilités.
A l’achat : prix (port inclus) : 61,49 € (expo) ; 4.21 € (livret)

Retour à la liste

 

Exodes, les mouvements de population dans le monde

 

Support
Exposition de photographies

Résumé
12 portraits d’enfants de moins de 15 ans ; 7 grandes villes de pays en développement et les bidonvilles qui les entourent ; 12 photographies de réfugiés à travers le monde ; populations réfugiées ou déplacées en Afrique ; migration internationale : émigrer pour tenter de basculer de la survie à la vie.

Descriptif technique
48 panneaux en noir et blanc plastifiés. Format 55 x 75cm. Longueur totale de l’exposition : 32.40 m. Photographies sans texte.

Auteur(s)
Sébastien Salgado

Éditeur(s)
FAIL (Fédération des amis de l’instruction laïque)

Date
1999

Public
Lycéens

Discipline(s)
Histoire-géographie. SES. Projets transversaux.

Accès
FAIL 13 (Fédération des amis de l’instruction laïque) 27, rue Mazagran 13001 Marseille Service Education : Tél. : 04 91 24 31 62 Mail : education@fail13.org Personnes à contacter : Françoise Pinna ; Sylvie Allainmat : 04 91 24 31 81
Prêt gracieux aux établissements scolaires et, sous réserve, aux associations. Pas de chèque de garantie. Animation autour des expositions non prévue sauf pour la semaine d’éducation contre le racisme (mars)

Reour à la liste

La terre est ma couleur

 

Support
Exposition

Résumé
6 milliards d’humains différents mais une seule race, l’espèce humaine. L’importance du vivre ensemble est primordiale et l’incompréhension des différences mène à la haine et à la douleur. Des exemples dans l’histoire : les Indiens, les esclaves noirs d’Amérique, l’holocauste. Le racisme est un délit. L’importance de l’individu au-delà des différences. En conclusion, une série de questions sur la diversité des cultures.

Descriptif technique

14 panneaux rigides (80 x 60 cm)

Auteur
Alain Serres et Zaü, Rue du Monde

Éditeur
Rue du Monde

Date
2001

Public
Collégiens, lycéens

Discipline(s)
Disciplines artistiques – Histoire – Education civique

Accès
BDP 13 (Bibliothèque départementale de prêt) 20 rue Mirès 13003 Marseille Tél. : 04 91 08 62 08 (standard général) Fax : 04 91 08 62 03 Contact : Eric Narducci au 04 91 08 62 52 ; Isabelle Guillen au 04 91 08 62 67 ; Claire Ramon au 04 91 08 62 14

CDATM 13 (Centre de documentation et d’animation Tiers Monde) 8, rue Barbaroux 13001 Marseille Tél. : 04 91 47 69 17 Mail : cdatm13@ritimo.org Personne à contacter : Françoise Cabané
Prêt gracieux aux structures adhérentes, prêt payant dans le cas contraire. Dépôt d’un chèque de garantie. Animation selon disponibilités.

FAIL 13 (Fédération des amis de l’instruction laïque) 27, rue Mazagran 13001 Marseille Service Education : Tél. : 04 91 24 31 62 Mail : education@fail13.org Personnes à contacter : Françoise Pinna ; Sylvie Allainmat : 04 91 24 31 81
Prêt gracieux aux établissements scolaires et, sous réserve, aux associations. Pas de chèque de garantie. Animation autour des expositions non prévue sauf pour la semaine d’éducation contre le racisme (mars)

Reout à la liste

Tous d’ailleurs, tous d’ici

 

Support
Exposition

Résumé
A partir des origines des parents et des grands-parents des élèves du collège, une étude des mouvements migratoires (migration et immigration) pour raisons économiques, à la recherche de travail, pour raisons politiques (violence, guerres et colonisation). D’hier à aujourd’hui les mêmes causes provoquent les mêmes mouvements. Une plongée dans l’histoire familiale des enfants d’un collège invite à la réflexion, à la découverte des richesses du monde et à la tolérance...

Descriptif technique
14 panneaux rigides, plastifiés, 115 cm x 85 cm

Auteur(s)
Collège Les Hauts de l’Arc – Trets (13)

Éditeur(s)
Conseil Général des Bouches du Rhône

Date
2000

Public
Collégiens

Discipline(s)
Education civique / ECJS (5ème ; 4ème) ; Français ; Arts plastiques

Accès
CDDP 13 (Centre départemental de documentation pédagogique des Bouches du Rhône) PYTHEAS 19 rue des Gardians BP 10405 13312 Marseille Cedex 14 Tél : 04 91 67 90 56 Fax : 04 91 67 55 00 Mail : cddp13@crdp-aix-marseille.fr Contact : Sabine Dosière

Retour à la liste

Tous parents, tous différents

 

Support
Exposition

Résumé
Version kit de l’exposition Tous parents, tous différents présentée au Musée de l’Homme. Présentation de quelques résultats de la recherche scientifique sur la diversité et l’unité de notre espèce. Pourquoi et comment nous sommes, à la fois tous parents et tous différents. Deux concepts-clés de l’exposition : l’unité de l’espèce humaine, d’une part, et sa spectaculaire diversité interne, d’autre part.

Descriptif technique
18 affiches couleur. Dimension : 110 cm x 73 cm.
1 valise pédagogique - contient le TDC n° 648

Auteur
Musée de l’homme

Editeur
Musée de l’homme

Date
1993

Public
Ecoliers, collégiens, lycéens

Disciplines
SVT (2nde, terminale) ; Education civique

Accès
CDDP 84 (Centre départemental de documentation pédagogique de Vaucluse) 8 rue Frédéric Mistral - 84000 Avignon Mail : cddp84@crdp-aix-marseille.fr Contact médiathèque : Cécile Péjean
Tél. : 04 90 14 04 24 Mail : cddp84-mediatheque@crdp-aix-marseille.fr Contact Librairie : Jean-Pierre Maetz Mail : jean-pierre.maetz@crdp-aix-marseille.fr Tél. : 04 90 14 48 38 (prêt)

Retour à la liste

Abd el Kader, un héros des deux rives

 

Support
Exposition

Résumé
L’Émir Abd el-Kader est un personnage d’exception lié à l’aventure coloniale de la France en Algérie et au Proche-Orient. L’exposition s’articule en trois parties :
* la conquête de l’Algérie et la résistance de l’Émir,
* le récit de la détention d’Abd el-Kader à Toulon,
* les regards croisés des Algériens et des Français sur leur "héros".

Descriptif technique
Un jeu de 12 panneaux, format : 80 x 120 cm, PVC 3mm. Impression : quadrichromie, plastification satinée.

Auteur

Ligue des droits de l’Homme - section de Toulon

Éditeur
Ligue des droits de l’Homme - section de Toulon

Date

2004

Public
Lycéens

Discipline(s)
Histoire. Projets transversaux

Accès
LDH (Ligue des droits de l’Homme) Section de Toulon BP 5170 83094 Toulon Cedex Tél. : 04 94 36 22 50

Retour à la liste

Histoire de la mosaïque marseillaise

 

Support
Exposition

Résumé
Un aperçu de la diversité des cultures à Marseille à travers les goûts, les visages, les quartiers, l’histoire des migrations...

Descriptif technique
11 panneaux souples plastifiés avec oeillets,116 cm x 76 cm.

Auteurs
Collège Edgar Quinet – Marseille

Editeur
Conseil général des Bouches du Rhône

Date
1991

Public
Ecoliers, collégiens

Disciplines
Education civique / ECJS (5ème ; 4ème) ; Français ; Arts plastiques

Accès
CDDP 13 (Centre départemental de documentation pédagogique des Bouches du Rhône) PYTHEAS 19 rue des Gardians BP 10405 13312 Marseille Cedex 14 Tél : 04 91 67 90 56 Fax : 04 91 67 55 00 Mail : cddp13@crdp-aix-marseille.fr Contact : Sabine Dosière

Retour au sommaire

La citoyenneté à la française

 

Support
Exposition

Résumé
Pour connaître l’histoire de la citoyenneté française, les principes républicains et ses applications actuelles : les droits de l’homme et du citoyen, la devise « Liberté, égalité, fraternité », la laïcité. (Résumé extrait du site de la BDP 13)

Descriptif technique
12 panneaux illustrés en couleur (100 x 50 cm)

Auteur
D’après les travaux de Gérard d’Andréa

Editeur
Sépia

Date
1999

Public
Collégiens ; lycéens

Disciplines
Histoire ; Education civique ; Disciplines transversales

Accès
BDP 13 (Bibliothèque départementale de prêt) 20 rue Mirès 13003 Marseille Tél. : 04 91 08 62 08 (standard général) Fax : 04 91 08 62 03 Réservations auprès d’Eric Narducci au 04 91 08 62 52 ou d’Isabelle Guillen au 04 91 08 62 67 Renseignements auprès de Claire Ramon au 04 91 08 62 14

Retour au sommaire

La laïcité en France

 

Support
Exposition

Résumé
En plein débat sur le port du voile à l’école, cette exposition arrive à point nommé pour redéfinir ce qu’est la laïcité en France.
Des rappels historiques sont donnés, notamment sur la loi de 1905 et la séparation de l’Eglise et de l’Etat, l’évolution de la laïcité au 20ème siècle et celle de l’école républicaine. Une place est également faite à la terminologie et aux concepts qui entourent la laïcité en France et dans le monde. (Extrait du site de la BDP 13)

Descriptif technique
10 panneaux 50 x 70 cm en version bâche indéchirable

Auteur
Direction éditoriale : Frédérique di Giovanni

Editeur
Italique Expositions

Date
2004

Public
Collégiens - Lycéens

Disciplines
Histoire ; Education civique ; Philosophie ; Disciplines transversales

Accès
BDP 13 (Bibliothèque départementale de prêt) 20 rue Mirès 13003 Marseille Tél. : 04 91 08 62 08 (standard général) Fax : 04 91 08 62 03 Réservations auprès d’Eric Narducci au 04 91 08 62 52 ou d’Isabelle Guillen au 04 91 08 62 67 Renseignements auprès de Claire Ramon au 04 91 08 62 14
Italique expositions • BP 27 • 78270 Bonnières-sur-Seine • France
Tél. : 01 30 93 02 02

Retour au sommaire

L’Algérie et la France, Destins et imaginaires croisés

 

Support
Exposition + catalogue

Résumé
L’exposition présente à la fois plusieurs siècles d’histoire des relations franco – algériennes mais aussi tout le jeu des « imaginaires » dans la diversité de leurs supports : ceux de la création littéraire et artistique et surtout institutionnels. Depuis le « royaume arabe » et son inspiration saint – simonienne jusqu’à la « coopération », en passant par l’ « assimilation », comment a t-on, politiquement et juridiquement, pensé le rapport franco – algérien ? Sans oublier les réactions de la société algérienne à ces projets…

Descriptif technique
14 panneaux. Prévoir un espace d’au moins 100 m2 pour déployer l’exposition ainsi qu’un jour de montage puis de démontage.

Auteurs
Jean-Robert Henry (directeur scientifique)
CAOM (centre des archives d’outre-mer), association Mémoires méditerranéennes
IREMAM (Institut de recherches et d’études sur le monde arabo-musulman).

Éditeur
Direction des Archives de France
CAOM (centre des archives d’outre-mer).

Date
2003

Public
Lycéens

Disciplines
Histoire. Education civique. Projets transversaux.

Accès
CAOM (Centre des Archives d’Outre-Mer) 29 chemin Moulin de Testa 13090 AIX EN PROVENCE Tél : 04 42 93 38 50 Personnes à contacter : Pour la convention de prêt : Madame Bournonville, secrétaire générale du CAOM Mail : michelle.bournonville@culture.gouv.fr Pour les problèmes pratiques : Alain Dintzner : 04 42 93 38 77
Exposition prêtée et transportée gratuitement. Prévoir comme dépense l’assurance, le gardiennage éventuellement et enfin les frais supplémentaires engagés par la mise à disposition du technicien des Archives qui véhicule et monte l’expo.
Catalogue à l’achat (20 €).

Retour au Sommaire

Nos libérateurs

 

Support
Exposition

Résumé
Contribution des soldats coloniaux durant la libération de la Provence. Conception souple et possibilité de réalisation d’une exposition sur le thème de la libération de la Provence en fonction du lieu proposé en associant les éléments des différentes expositions déjà réalisées.

Descriptif technique
Tailles différentes selon l’exposition choisie : les dimensions des panneaux varient de 60cm x 100cm à 150cm x 320cm.

Auteur
Amicale du Groupe Marat

Éditeur

Amicale du Groupe Marat

Date
2002

Public
Lycéens

Discipline(s)
ECJS ; Histoire-géographie (1ère, terminale) ; SES (1ère) ; disciplines transversales

Accès
Amicale du groupe Marat, 13005 Marseille Personne à contacter : Grégoire-Georges Picot Tél : 06 14 44 32 41
Prêt avec participation (150 €) aux établissements scolaires, possibilité d’animation autour de l’exposition (intervenants, documentation)

Retour au sommaire

Toute la France ! Histoire de l’immigration en France de 1820 à nos jours

 

Support
Exposition

Résumé
Présentation historique et culturelle de100 ans d’immigration en France. Chronologie des vagues migratoires depuis 1880 : des Belges et Polonais aux Africains, des Italiens aux Chinois et aux Vietnamiens, des Russes aux Portugais… Arrivée et l’implantation de ces différentes populations : comment elles ont contribué à nos cultures et marqué notre vie quotidienne par des échanges dans des domaines aussi divers que les arts plastiques, la cuisine, le sport, la musique, la mode, la littérature…

Descriptif technique
- 20 panneaux plastifiés et perforés (80 x 120 cm), 5 kg,
longueur des panneaux disposés en ligne : 210 cm.
- une cassette vidéo VHS de 1h40, du livre « Toute la France, Histoire de l’immigration au XXe siècle »
- brochure « Immigration, en finir avec les idées reçues ».

Auteur(s)/ Éditeur(s)
Ligue de l’enseignement/ BDIC (Bibliothèque de Documentation internationale contemporaine)

Date
1998

Public
Ecoliers, collégiens, lycéens

Discipline(s)
Vivre ensemble (cycle 2) ; Education civique (cycle 3 ; 5ème ; 4ème, 2nde, terminale) ;
Histoire-géographie (cycle 3 ; 3ème, 1ère, terminale) ; SES (1ère) ; disciplines transversales

Accès
CDATM 13 (Centre de Documentation et d’animation Tiers-Monde) 8, rue Barbaroux 13001 Marseille Tél. : 04 91 47 69 17 Mail : cdatm13@ritimo.org Personne à contacter : Françoise Cabané
Prêt gracieux aux structures adhérentes, prêt payant dans le cas contraire. Dépôt d’un chèque de garantie. Animation selon disponibilités.
FAIL13 (Fédération des Amis de l’Instruction laïque) 27, rue Mazagran 13001 Marseille Service Education Tél. : 04 91 24 31 62 Mail : education@fail13.org Personnes à contacter : Françoise Pinna, Sylvie Allainmat : 04 91 24 31 81
Prêt gracieux aux établissements scolaires et, sous réserve, aux associations. Pas de chèque de garantie. Animation autour des expositions non prévue sauf pour la semaine d’éducation contre le racisme (mars)

Retour au sommaire

Un camp pour les Tsiganes. Saliers, 1942-1944

 

Support
Exposition

Résumé
L’histoire des Tsiganes est celle d’une migration continue à travers toute l’Europe. Si, à partir du 17ème siècle, ce peuple connaît progressivement l’exclusion et la stigmatisation, c’est pendant la Deuxième Guerre mondiale que les Tsiganes, victimes de la persécution nazie, connaissent un des moments les plus douloureux de leur histoire. Le camp de Saliers, créé en 1942 sur la commune d’Arles et détruit définitivement en 1952, en offre un poignant témoignage. Cette exposition retrace la mémoire de ce drame grâce à la conservation de ses archives et les témoignages d’anciens internés du camp.

Descriptif technique
16 panneaux 80 x 120
1 CD audio

Auteurs
Rémy Bouder, avec le concours de Philippe Bouet

Editeur
Archives départementales des Bouches-du-Rhône

Date
2006

Public
Collégiens, lycéens
Disciplines
Éducation civique / ECJS (6ème ; 5ème ; 4ème ; 3ème ; 2nde ; 1ère ; terminale) ; SES (1ère ; terminale) ; Histoire (3ème ; 1ère ; terminale) ; Géographie (3ème ; 2nde ; 1ère ; terminale) ; Philosophie

Accès

AD 13 (Archives départementales des Bouches du Rhône) 18-20 rue Mirès 13003 Marseille Tél. : 04 91 08 61 08 Fax : 04 91 08 61 11 Mail : archives13@cg13.fr

Retour au sommaire

Citoyen et égalité des droits

 

Support
Exposition

Résumé
Différents thèmes sont abordés : une partie historique sur l’acquisition de droits, l’accès au suffrage universel ainsi que la question de la citoyenneté. L’exposition montre que si celle-ci est exercée par un certain nombre de gens une partie reste exclue pour des raisons économiques, sociales et culturelles. Cependant la citoyenneté peut s’exprimer autrement et « être citoyen ça s’apprend » dans des associations, les collèges, les conseils municipaux … elle peut de plus s’exercer autant au niveau local qu’international.

Descriptif technique
12 panneaux illustrés et modulables

Auteur
Léo Lagrange et MRAP

Éditeur
Léo Lagrange et MRAP

Date
2003

Public
Collégiens, lycéens

Discipline(s)
Education civique/ECJS ( 5ème ; 4ème, 2nde, terminale) ;
Histoire-géographie ( 3ème, 1ère, terminale) ; SES (1ère) ; disciplines transversales

Accès
MRAP 13 (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples) 34, cours Julien 13006 Marseille Tél. : 04 91 42 94 65
75 € par semaine

Retour au sommaire

Les caravanières des droits des femmes

 

Support
Exposition

Résumé
Clichés du photographe Pierre-Yves Ginet qui a accompagné les femmes et les hommes de la Ligue marocaine des Droits des Femmes lors de leurs « caravanes » au Maroc et en France dans le but d’informer la population concernée sur la réforme du Code de la famille marocain. L’exposition est accompagnée par Les caravanières venues du Sud, ouvrage recueillant des textes et photographies nés de l’expérience de la caravane en région Rhône-Alpes en mai 2004 et est à l’origine du film de Jean Pierre Thorn Allez, Yallah !

Descriptif technique
28 panneaux photos format 60 cm x 45 cm ; 2 panneaux de présentation format A3 ;
7 panneaux légendes, de format A4

Auteur
Pierre-Yves Ginet

Editeur
La Ligue démocratique des droits des femmes du Maroc et l’association française Femmes contre les intégrismes

Date
2004

Public

Lycéens

Disciplines
ECJS (2nde ; terminale) ; SES (2nde ; 1ère ; terminale) ; Histoire (terminale ; 1ère) ;
Géographie (terminale) ; Philosophie

Accès
Françoise Mabile Service jeunesse et vie associative Région Provence Alpes-Côte d’Azur 27 place Jules Guesde 13481 Marseille cedex 20 Tél : 04 91 57 50 57 - poste 61 84 Mail : fmabile@regionpaca.fr

 

Retour au sommaire

Les gens du voyage

 

Support
Exposition

Résumé
Une exposition qui vise à faire connaître les Gens du voyage, à montrer leur diversité, la richesse de leurs cultures. Il s’agit aussi de démonter les préjugés ancestraux qui les visent, d’aborder les rejets et les discriminations dont ils sont victimes ainsi que les difficultés extrêmes qu’ils continuent à rencontrer pour perpétuer leur mode de vie.

Descriptif technique
9 panneaux format A1

Auteur
MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) National

Éditeur
MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) National

Date

2005

Public

Collégiens, lycéens

Discipline(s)
Education civique, ECJS, histoire ; géographie ; SES ; philosophie

Accès
MRAP 13 (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples) 34, cours Julien 13006 Marseille Tél. : 04 91 42 94 65

Retour au sommaire

Migrants et citoyens

 

Support
Exposition

Résumé
Question de la citoyenneté des migrants présentée sous un angle historique et actuel, dans le contexte juridique et social français. Quatre thématiques abordées :
De la nationalité à la citoyenneté : comment être citoyen sans l’égalité des droits ?
France, terre d’accueil, terre d’écueils : un citoyen de seconde zone n’est pas un citoyen
Socialement citoyen ? : actions militantes, actions citoyennes
Le combat des urnes : la mise en œuvre de l’égalité passe par l’accès de tous au suffrage universel.

Descriptif technique
Exposition composée de 12 panneaux 50 x 70 cm et un livret pédagogique.
Consulter le descriptif complet sur le site de la LDH :
http://www.ldh-france.org/actu :nationale.cfm ?idactu=1269

Auteur
Ligue des Droits de l’Homme

Éditeur
Ligue des Droits de l’Homme

Date
2006

Public
Écoliers, collégiens, lycéens

Disciplines
Histoire (3ème ; Terminale) ; Géographie (5ème ; 1ère et Terminale) ; Education civique / ECJS (5ème ; 4ème ; 2nde ; 1ère ; Terminale) ; SES (2nde ; Terminale)
Philosophie ;

Accès
LDH (Ligue des droits de l’Homme) Section de Marseille 34, cours Julien 13006 Marseille Tél. : 04 91 42 94 65 / 04 91 47 58 17 Bon de commande de l’exposition au http://www.ldh-france.org/actu_nationale.cfm?idactu=1269 Prix : 55 €

Retour au sommaire

Opre Roma : nos concitoyens Rroms

 

Support
Exposition

Résumé
2003 : une délégation de la FIDH (fédération internationale des droits de l’homme), de Médecins du Monde (MDM) et de la LDH a réalisé une mission en Roumanie pour apprécier les conditions de vie des Roms roumains expulsés de France. Réalisation d’un rapport, d’un livret de photographies et d’une exposition sur la question.

Descriptif technique
Exposition composée de 16 panneaux (60 x 80 cm) et livrée en rouleau avec un livret pédagogique de 36 pages (complément d’information à l’exposition, il permet d’approfondir panneau par panneau la réflexion et donne des références bibliographiques et des liens Internet). Le livret se présente sous la forme d’une double page : le panneau et sa page d’information. Il peut être vendu séparément.

Auteur(s)
Ligue des droits de l’homme
Médecins du monde
Solidarité laïque

Éditeur(s)
Ligue des droits de l’Homme

Date
2006

Public
Lycéens

Discipline(s)
Histoire ; Géographie ; ECJS ; SES ; Philosophie ; projets transversaux

Accès
CDDP 13 (Centre départemental de documentation pédagogique des Bouches du Rhône) PYTHEAS 19 rue des Gardians BP 10405 13312 Marseille Cedex 14 Tél : 04 91 67 90 56 Fax : 04 91 67 55 00 Mail : cddp13@crdp-aix-marseille.fr Contact : Sabine Dosière

Retour au sommaire

Aimé Césaire

 

Support
Exposition

Résumé
Les étapes de la vie d’Aimé Césaire. Contexte historique et géographique. Parcours à la découverte de son oeuvre de poète, à travers des textes associés aux illustrations que de grands peintres ont imaginées pour eux - Wifredo Lam, Jean Pons, Pablo Picasso. Introduction vivante à la fois esthétique et pédagogique à l’œuvre de ce poète majeur.

Descriptif technique
1 jeu d’affiches (12 posters + 2 affiches-annonces)

Auteur
CLEF (club des lecteurs d’expression française)

Éditeur
CLEF (club des lecteurs d’expression française)

Date
2003

Public
Lycéens

Disciplines
Français ; histoire ; géographie ; arts plastiques

Accès
BDP 13 (Bibliothèque départementale de prêt) 20 rue Mirès 13003 Marseille Tél. : 04 91 08 62 08 (standard général) Fax : 04 91 08 62 03 Contact : Eric Narducci au 04 91 08 62 52 Isabelle Guillen au 04 91 08 62 67 Claire Ramon au 04 91 08 62 14

Retour au sommaire

Calligraphie

 

Support
Exposition

Résumé
Remonter aux sources de l’écrit, accomplir le merveilleux périple de la parole peinte et découvrir enfin l’art délicat du calligraphe : c’est à ce prodige qu’invite cette exposition. Peintures et calligraphies de Nourredine Bouder. Textes de Lamine Chaba.

Descriptif technique
15 panneaux verticaux sous plexiglas (60X80 cm) -Affiches - 10 rouleaux parchemin (35X80 cm) - 5 panneaux muraux présentant des objets sous plexiglas (60X80 cm, épaisseur 5 cm) 10 affiches (40X60 cm). Valeur d’assurance : 38 000 € / Location : 750 €/mois - 450 €/15 jours

Auteurs
Nourredine Bouder, Lamine Chaba

Éditeurs
COBIAC (Collectif de Bibliothécaires et Intervenants en Action Culturelle)
ART 4E

Date
1998

Public
Écoliers, collégiens, lycéens

Disciplines
Français ; Histoire ; arts plastiques ; projets transversaux

Accès
COBIAC (Collectif des Bibliothécaires Intervenants en action culturelle) 9 allée du Bois 13350 Charleval Tél. : 04 42 28 53 46 Fax : 04 42 28 51 23 Mail : contact@brl-paca.org Personne à contacter : Monique Ulpat

Retour au sommaire

Calligraphie, la beauté d’écrire

 

Support
Exposition

Résumé
Ecrire la pensée, tracer les croyances les plus intimes ou les plus collectives, peindre le témoignage d’une histoire de l’humanité. Différentes calligraphies : chinoise, arabe, occidentale. Outils pour calligraphier : papier, plumes et encres. Les alphabets.

Descriptif technique
12 panneaux en couleur (54 X 80 cm) en version bâche indéchirable.

Auteur
Italique en collaboration avec Hassan Massoudy et l’institut Alcuin

Éditeur
Italique

Date
2003

Public
Écoliers, collégiens, lycéens.

Disciplines
Français ; Histoire ; arts plastiques ; projets transversaux

Accès
BDP 13 (Bibliothèque départementale de prêt) 20 rue Mirès 13003 Marseille Tél. : 04 91 08 62 08 (standard général) Fax : 04 91 08 62 03 Contact : Eric Narducci au 04 91 08 62 52 Isabelle Guillen au 04 91 08 62 67 Claire Ramon au 04 91 08 62 14

Retour au sommaire

Livres de parole : Torah, Bible, Coran

 

Support
Exposition

Résumé
3000 ans de notre histoire à travers les livres sacrés des trois religions monothéistes. Suivant le fil de la mémoire et de la transmission, en confrontant Bible et Coran, le voyage nous amène à saisir l’enchevêtrement de ces textes religieux dans la profondeur de leur filiation et le constat de leurs ruptures.

Descriptif technique
10 panneaux format 60 cm x 80 cm

Auteurs
Annie Berthier, conservateur général au département des Manuscrits, division orientale
Anne Zali, conservateur en chef, responsable du service de l’action pédagogique

Editeur
BNF

Date
2005

Public
Collégiens et lycéens

Disciplines
Histoire (6ème ; 5ème ; 2nde) ; Français (6ème) ; Education civique / ECJS (5ème, 1ère) ;
SES (1ère ; terminale) ; Philosophie.

Accès
CDDP 13 (Centre départemental de documentation pédagogique des Bouches du Rhône) PYTHEAS 19 rue des Gardians BP 10405 13312 Marseille Cedex 14 Tél : 04 91 67 90 56 Fax : 04 91 67 55 00 Mail : cddp13@crdp-aix-marseille.fr Contact : Sabine Dosière (prêt)

Présentation des 10 panneaux sur le site de la BNF

Retour au sommaire

Images et colonies

 

Support
Exposition

Résumé
De l’Afrique avant la colonisation à l’image de l’Afrique et des Africains aujourd’hui. L’imagerie coloniale. Bon sauvage et bon noir. Indigènes, exotisme, missions religieuses. Armée coloniale et armée d’empire. Indépendances et colonisations.

Descriptif technique
21 panneaux souples (120 x 176 cm), plastification recto verso, 5 kilos, accompagnés d’un livret pédagogique.

Auteurs
ACHAC (Association pour la connaissance de l’histoire de l’Afrique contemporaine)
Ligue de l’enseignement

Éditeurs
ACHAC (Association pour la connaissance de l’histoire de l’Afrique contemporaine)
Ligue de l’enseignement

Date
1993

Public
Lycéens

Disciplines
Histoire ; ECJS ; SES ; projets transversaux

Accès
FAIL 13 (Fédération des Amis de l’Instruction laïque) 27, rue Mazagran 13001 Marseille Service Education Tél. : 04 91 24 31 62 Mail : education@fail13.org Personnes à contacter : Françoise Pinna, Sylvie Allainmat : 04 91 24 31 81
Prêt gracieux aux établissements scolaires et, sous réserve, aux associations. Pas de chèque de garantie. Animation autour des expositions non prévue sauf pour la semaine d’éducation contre le racisme (mars)

Retour au sommaire

L’antiracisme s’affiche

 

Support
Exposition

Résumé
Une exposition sur les campagnes contre le racisme et les discriminations organisées à travers l’Europe, autour de trois thèmes :
1 - Le sport, parce qu’il est lieu de mélanges et qu’il est facteur d’intégration.
2 - Les jeunes, car c’est l’avenir et qu’ils représentent ceux qui peuvent changer le regard que l’on porte sur la différence.
3 - L’Europe, parce que ces affiches viennent d’Autriche, d’Allemagne, de Belgique, de France, de Grande Bretagne et des Pays-Bas. Aussi parce que l’intolérance et le rejet de l’autre dépassent les frontières et que l’Europe est devenue maintenant un vaste espace commun de vie. On y cherche aussi à éduquer pour faire évoluer les mentalités.
La différence fait peur et pour aller au-delà, il faut favoriser des objectifs positifs de tolérance, d’égalité, de dignité, des droits de l’homme et de la démocratie. Le but est d’informer, de sensibiliser et de faire réfléchir. On peut mieux vivre ensemble si chacun y met du sien.

Descriptif technique
18 panneaux

Auteur
MRAP Rouen (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples)

Éditeur
MRAP Rouen (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples)

Date
2002

Public
Collégiens, lycéens

Disciplines
Histoire ; géographie ; éducation à l’Europe ; ECJS ; éducation physique ;

Accès
MRAP 13 (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples) 34, cours Julien 13006 Marseille Tél. : 04 91 42 94 65
75 €/semaine

Retour au sommaire

Le poids de la plume, l’humour contre le racisme : la lutte contre le racisme en chansons et dessins humoristiques

 

Support
Exposition

Résumé
Recensement des textes de chanson sur le thème de la lutte contre le racisme et l’amitié entre les peuples

Descriptif technique
18 panneaux modulables

Auteur
MRAP Clermont-Ferrand (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples)

Éditeur
MRAP Clermont-Ferrand (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples)

Date
2001

Public
Collégiens, lycéens

Disciplines
Musique ; français ; arts plastiques ; français ; histoire

Accès
MMRAP 13 (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples) 34, cours Julien 13006 Marseille Tél. : 04 91 42 94 65
75 €/semaine

Retour au sommaire

L’esclavage dans le monde

 

Support
Exposition

Résumé
La France a commémoré, en 1998, le cent cinquantième anniversaire de l’abolition de l’esclavage. Cette exposition fait le point sur l’esclavage dans le monde, ce qu’entraîne une conception inégalitaire de l’Homme, l’histoire des négriers à l’abolition ainsi que les nouveaux visages de l’esclavage. Sans oublier l’aspect essentiel des séquelles et de l’héritage tant par les « plaies » que les métissages et renaissances auxquelles on assiste.

Descriptif technique
14 panneaux illustrés en couleur (70 X 50 cm).

Auteur
Sepia

Éditeur
Sepia

Date
1998

Public
Collégiens, lycéens

Disciplines
Histoire ; ECJS/éducation civique ; projets transversaux

Accès :
BDP 13 (Bibliothèque départementale de prêt) 20 rue Mirès 13003 Marseille Tél. : 04 91 08 62 08 (standard général) Fax : 04 91 08 62 03 Contact : Eric Narducci au 04 91 08 62 52 Isabelle Guillen au 04 91 08 62 67 Claire Ramon au 04 91 08 62 14

Retour au sommaire

Racismes au microscope

 

Support
Exposition

Résumé
Rappel des débats qui ont traversé les sciences à propos de la définition des "races humaines". La division de l’humanité en races est aujourd’hui remise en cause et rien ne permet d’affirmer scientifiquement que les traits distincts des populations sont des signes de supériorité ou d’infériorité. Le classement par race est impossible et l’eugénisme, une folie. L’humanité est le fruit de la diversité des hommes.

Descriptif technique
11 panneaux souples (80 x 120 cm) accompagnés d’un questionnaire, d’un jeu et de deux vidéos (format VHS)

Auteurs
Cité des sciences et de l’industrie de la Villette
LFEEP (Ligue de l’enseignement et de l’éducation permanente)

Éditeurs
Cité des sciences et de l’industrie de la Villette
LFEEP (Ligue de l’enseignement et de l’éducation permanente)

Date
1996

Public
Collèges ; lycées

Disciplines
Education civique (5ème, 1ère) ; Histoire (4ème, 3ème ; 1ère) ; Philosophie ; SES ; projets transversaux

Accès
BDP 13 (Bibliothèque départementale de prêt) 20 rue Mirès 13003 Marseille Tél. : 04 91 08 62 08 (standard général) Fax : 04 91 08 62 03 Contact : Eric Narducci au 04 91 08 62 52 Isabelle Guillen au 04 91 08 62 67 Claire Ramon au 04 91 08 62 14

CDATM (Centre de Documentation et d’animation Tiers-Monde) 8, rue Barbaroux 13001 Marseille Tél. : 04 91 47 69 17 Mail : cdatm13@ritimo.org Personne à contacter : Françoise Cabané
Prêt gracieux aux structures adhérentes, prêt payant dans le cas contraire. Dépôt d’un chèque de garantie. Animation selon disponibilités.

FAIL 13 (Fédération des Amis de l’Instruction Laïque) 27, rue Mazagran 13001 Marseille Service Education Tél. : 04 91 24 31 62 Mail : education@fail13.org Personnes à contacter : Françoise Pinna, Sylvie Allainmat : 04 91 24 31 81
Prêt gracieux aux établissements scolaires et, sous réserve, aux associations. Pas de chèque de garantie. Animation autour des expositions non prévue sauf pour la semaine d’éducation contre le racisme (mars)

Retour au sommaire

Racisme, discriminations, comprendre pour agir

 

Support
Exposition

Résumé
Cette exposition privilégie l’information juridique. Des dessins (tirés de la BD "moi raciste ?!" diffusée par l’UE) et des exemples d’actes et de condamnations locales viennent illustrer les définitions et les commentaires.

Descriptif technique
9 panneaux format A1

Auteur
MRAP Rouen (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples)

Éditeur
MRAP Rouen (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples)

Date
2007

Public

Collégiens, lycéens

Disciplines
Education civique (5ème, 1ère) ; Histoire (4ème, 3ème ; 1ère) ; Philosophie ; SES ;
projets transversaux

Accès
MRAP 13 (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples) 34, cours Julien 13006 Marseille Tél. : 04 91 42 94 65

Retour au sommaire

Racisme du préjugé à la discrimination

 

Support
Exposition

Résumé
Rappel de l’unité génétique des hommes malgré leurs différences culturelles et biologiques. Histoire et danger de la systématisation : nazisme en Allemagne, apartheid en Afrique du sud, nationalismes en ex-Yougoslavie, génocide au Rwanda mais aussi séquelles de l’esclavage aux Etats-Unis. Les préjugés et leurs conséquences au quotidien peuvent entraîner des problèmes d’accès au logement, au travail, au divertissement (restaurants, bars, discothèques, etc.). Moyens de lutte contre les discriminations : la loi de 1972 reconnaissant le racisme comme un délit, l’action associative et l’action individuelle consistant à rester vigilant et à témoigner si nécessaire.

Descriptif technique
Vingt panneaux

Auteur
MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples)

Éditeur
MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples)

Date
2006

Public
Écoliers, collégiens, lycéens

Disciplines
Education civique (5ème, 1ère) ; Histoire (4ème, 3ème ; 1ère) ; Philosophie ; SES ;
projets transversaux

Accès
MRAP 13 (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples) 34, cours Julien 13006 Marseille Tél. : 04 91 42 94 65
75 €/semaine

Retour au sommaire

L’âge d’or des sciences arabes

Cette exposition a pour ambition de montrer au public le développement extraordinaire qu’ont connu les sciences à l’époque de ce qu’il est convenu d’appeler l’âge d’or de la civilisation arabo-musulmane (VIIIe-XVe siècle).
Abordant à la fois une culture et des sujets qui ne sont pas nécessairement bien maîtrisés par le public, cette manifestation veut l’interpeller par une approche simultanément esthétique, pédagogique et ludique.

Exposition complète en ligne sur le site de l’Institut du Monde arabe

Plan du site dédié à l’exposition

  1. Présentation générale
  2. Interview d’Ahmed Djebbar
  3. Les grands centres de culture du monde arabe
  4. Chronologie
  5. Le ciel et le monde
  6. Le monde du vivant et l’homme dans son environnement
  7. Mécaniques et procédés ingénieux
  8. Sciences et arts

 

Voyages pendulaires, des Roms au coeur de l’Europe

Le Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation (CHRD) présente le photoreportage que Bruno Amsellem a consacré à des Roms de l’agglomération lyonnaise. A travers une centaine de photographies, l’exposition rend compte du quotidien de ces familles au fil de leurs voyages pendulaires entre la France et la Roumanie.
Les Roms, comme des dizaines de milliers de personnes de l’Est en quête de travail et de vie décente en Occident, sillonnent depuis vingt ans les sociétés européennes. La méconnaissance que nous avons de ces populations semble pourtant les condamner à passer pour des êtres singuliers, catalyseurs des peurs endémiques ressenties face à l’altérité.
Avec Voyages pendulaires, exposition centrée sur les Roms de Roumanie, les photographies de Bruno Amsellem délivrent une information sensible sur les conditions de vie de ces hommes et de ces femmes ici traités avec mépris ou indifférence.

Présentation générale, interviews, entretien avec l’historienne Henriette Asséo, le sociologue Jean-Pierre Liégeois... sur le site du CHRD

Présentation vidéo de l’exposition sur le même site

Procida

 

 

L’exposition « Procida »
photographies de William GUIDARINI
36 images 30 x 40 cm, noir&blanc

Dans le cadre du cycle "Le temps des Italiens"

 

Ici, presque par hasard.
Procida est l’aboutissement d’un long parcours photographique qui a pris naissance avec le projet « Marseille 2003, une année en images ».
Marseille, tout d’abord. La région PACA, ensuite, avec le projet « Traversé », réalisé en 2005.
L’Italie, enfin. Le pays des origines de l’auteur. C’est Procida qui s’est présentée à lui pour poursuivre sa quête personnelle.
Sur cette île de la baie de Naples, s’immergeant dans le quotidien d’hommes et de femmes, il pénètre leur intimité pour saisir des instantanés de vie, tels des fragments. A l’évocation de ce territoire ouvert sur la Méditerranée, il ajoute un questionnement sur le passage de l’homme sur terre, sur le sens de la vie.
Ce travail photographique intimiste, en noir et blanc, initié en 2006, prendra tout son sens lorsque le regard de l’auteur pourra être confronté à celui des méditerranéens, de Procida et d’ailleurs.

Exposition du 26 novembre – au 22 décembre 2009
à l’Institut Culturel Italien
6, rue Ferdinand Pauriol
13005 Marseille

Jeudi 26 novembre 2009 :

18h30 : Vernissage

Sur les traces de nos pas : Portraits, parcours, images d’une culture ouvrière fondée sur l’immigration

 

Titre : Sur les traces de nos pas : Portraits, parcours, images d’une culture ouvrière fondée sur l’immigration.

Support : exposition

Resumé : A travers photographies et textes extraits de récits vécus, l’immigration est replacée dans la perspective de tout le XXème siècle. Les quartiers situés entre Saint André et Saint Louis constituent un territoire où vont se succéder constructions provisoires, bidonvilles, logements exigus dans la sociétisation des anciennes bastides, premières Habitations à Loyers Modérés et grandes cités profitant des opportunités nées du démembrement des grands domaines. Cet espace qui dépasse les divisions administratives du 15ème et 16ème arrondissements va connaître les vagues successives d’immigration : italienne, espagnole, algérienne. La culture ouvrière héritée de cette histoire est présentée à travers le quartier, le travail, les loisirs et le logement.

Thèmes : Immigration-Marseille(15ème-16ème)-habitat-culture ouvrière

Lieux : 15ème-16ème arrondissements de Marseille. De Saint André à Saint Louis

Auteur(s) : Lucienne BRUN/ Anne-Marie CAMPS

Editeur(s) : Atelier Sémaphore

La halle et l’entreprise Spada à Nice

C’est en 1920 que Jean Spada, immigré italien installé à Nice, crée l’entreprise de bâtiment qui porte son nom. Débuts modestes, réussite éclatante : en quelques décennies, l’entreprise acquiert une renommée internationale et emploie plus de 1.200 ouvriers, souvent d’origine étrangère. Son installation dans la halle, en 1960, inscrit cette réussite dans le paysage niçois. Le bâtiment est érigé dans le quartier populaire de Saint-Roch, où vivent les familles immigrées qui travaillent chez Spada. Il rappelle donc, à travers le travail et les lieux de vie, l’importance de l’immigration à Nice et singulièrement, dans le secteur du bâtiment. Œuvre de l’architecte Honoré Toscan, acquis par la ville de Nice en 1999, il accueille depuis 2004, des ateliers d’artistes et une fédération de compagnies de spectacle vivant, l’Entre-pont.

  

Samedi 19 septembre 2009 de 14h à 18h : exposition consacrée à Jean Spada et table ronde « La halle Spada, lieu de mémoire de l’immigration à Nice » avec Yvan Gastaut, maître de conférences à l’Université de Nice Sophia-Antipolis, Robert Matthey, photographe-vidéaste, Jacques Laurent, Vanessa Clément, co-directeur et co-directrice artistique du projet, Lucien Barquant, retraité de l’entreprise Spada

Présentation du projet " Sur les traces des bâtisseurs "t

Point d’accueil et d’information :
L’Entre-Pont
28, avenue Denis Séméria 06300 Nice
Tél : 06 74 10 38 44

Verso Nord

50 photos du jeune palermitain Giuseppe Piazza témoignent la réalité italienne du phénomène des migrations : des bateaux clandestins qui arrivent quotidiennement à Lampedusa au départ de ceux qui, encore nombreux, quittent la Sicile pour l’Allemagne.

Expositions dans le cadre du Colloque « Les mouvements migratoires entre réalité(s) et représentation(s) - Italie XIX-XXI siècle » qui se tiendra à l’Université de Provence le 22 et 23 septembre 2009

Du mardi 15 septembre 2009 au jeudi 1 octobre 2009
Institut Culturel Italien
6, rue Fernand Pauriol
13005 Marseille

Infos

D’une Belle à l’Autre...

" Petites et grandes histoires ont construit progressivement l’âme, l’esprit, le corps du quartier. Hier surnommé "Vintimille", quartier "rouge" aux grandes heures ouvrières, il a connu le bombardement américain, les règlements de comptes de la mafia, l’arrivée des pieds noirs, les crises économiques et de profondes mutations urbaines et architecturales...
Des rues en lacets de la Belle-de-Mai et de la butte Saint-Mauront, cet ouvrage nous conduit jusqu’au parc Bellevue, à la découverte d’anciens et nouveaux lieux de vie, encore imprégnés des pas qui les ont foulés, des gestes des travailleurs qui s’y sont répétés, des rires et des voix qui y ont résonné. "

Présentation sur le site de l’association Récits

Exposition du 23 octobre au 20 novembre 2010
Cinéma Les Variétés
37, rue Vincent-Scotto 13001 Marseille

Présentation de l’ouvrage édité par les P’tits papiers

D’une Belle à l’Autre. Parcours de vie de migrants, Troisième arrondissement de Marseille : 1900-2008
Textes et propos recueillis : Marie D’Hombres
Regard photographique : Julien Anselme
Editions P’tits Papiers avec l’association Récits
Septembre 2008, 15 euros

Les sillons de Belsunce

 

Attention : la soirée du 13 avril est annulée !

Belsunce, lieu de transit et d’implantation des vagues d’immigration successives, de brassages économiques et culturels, fut aussi un haut lieu de la production musicale éditée sur vinyle. Du milieu des années 1950 à la fin des années 1970, sur un petit périmètre, autour de la rue Nationale, ont existé pas moins de trois labels (Sudiphone, Tam tam Disques, Sonia Disques) de nombreux magasins et un distributeur important.

La plupart des Chebs (Khaled, Mami, Aïssa) ont débuté leur carrière européenne entre St Charles et la Canebière. Mais ce qui nous intéresse ici, c’est le temps des Cheikhs, des 45 tours avant les K7, des flûtes et des violons avant les synthétiseurs, d’un réseau souterrain hyper actif à deux rues de l’Alcazar, la scène marseillaise de l’époque.

Si les lieux, les documents, et les acteurs se sont éparpillés, la mémoire de cette musique reste encore présente dans le souvenir des générations. Cette exposition est née d’un long travail de collecte auprès des habitants du quartier et elle nous invite à redécouvrir ce patrimoine culturel oublié. Ce sera aussi l’occasion pour chacun de partager ses souvenirs, ses chansons préférées et de continuer ce travail sur la mémoire musicale des habitants. 

 

Exposition au Centre social l’Agora
Du 10 au 13 avril 2012
34, rue Busserine - 13014 Marseille

Une soirée de clôture, avec barbecue et concert, sera organisée le 13 avril à 19h à l’Agora.

Les musiques sur le site de Phocéephone.

Dans le cadre de l’Espace Ressources et Partage des Savoirs.

Un lieu, des liens

Le mot bled renvoie parfois au cliché de la voiture surchargée, sur la route brûlante de l’été, en direction de Gênes, Marseille ou Gibraltar. Cette route mènerait à un village de pierre où l’on boit du thé. Et puis ? Qu’est-ce qu’un bled aujourd’hui ? Qu’évoque ce mot ? Quelles notions introduit-il ? Chacun possèderait-il un bled ?
(...) Une interrogation posée de façon multiple, où se croisent points de vue scientifiques, approches artistiques, témoignages sensibles et projections imaginaires.

Présentation sur le site de la Bibliothèque départementale de prêt (BDP)

Programme détaillé en téléchargement

Les rêves n’ont pas de titre

Cette exposition rétrospective rassemble les vidéos, les photographies et les installations réalisées par Zineb Sedira entre 1995 et 2009.
Articulée en chapitres­, l’exposition suit un déroulement chronologique. Le visiteur découvre d’abord les premières oeuvres de l’artiste, n­ettement autobiographiques, liées à sa position de Française d’origine algérienne vivant au Royaume-Uni. Deux vidéos ouvrent le parcours du public sur la question culturelle et identitaire. Ensuite, l’exposition met en avant les relations familiales de l’artiste et comment le changement de langue maternelle s’est fait sur plusieurs générations. Une triple projection intitulée "Mother, father and I" aborde les souvenirs de la guerre d’Algérie. Puis, l’exposition développe la réflexion plus récente de Zineb Sedira autour des enjeux des déplacements humains et des mirages de notre monde globalisé.
(...) Le travail de Zineb Sedira a une résonance toute particulière à Marseille, ville portuaire, façonnée au gré des différentes vagues d’immigration et marquée par son rôle important pendant la période coloniale. Il contribue au débat sur le patrimoine méditerranéen que partagent la France et l’Algérie. ­

Présentation en images et infos pratiques sur le site du MAC

Site de l’artiste

Expo du mardi au dimanche jusqu’au 27 mars 2011
Musée d’Art Contemporain (MAC)
69 avenue de Haïfa 13008 Marseille
Tél : 04 91 25 01 07

D’ici et d’ailleurs : immigration dans le Var (XIXe-XXe siècles)

Cette exposition a été présentée à l’occasion des Journées du Patrimoine 2010. N’ayant aucune ambition d’exhaustivité, elle avait pour but de présenter un choix de documents disponibles aux Archives départementales, apportant un éclairage sur un aspect de l’histoire du département du Var.

Elle est orientée autour de quatre grands thèmes :
- Les vagues migratoires
- Les causes à l’origine de l’immigration
- Les aspects économiques de l’immigration
- L’intégration

Exposition en ligne
sur le site des AD83

Des travailleurs indochinois dans les Bouches-du-Rhône

Du port de Marseille aux rizières de Camargue, en passant par le camp du Grand Arénas, la poudrerie de Saint-Chamas, ou l’usine Péchiney de Salin-de-Giraud : retour sur le cheminement d’une immigration contrainte.

  • Exposition "Travailleurs indochinois de la Seconde Guerre mondiale" du 5 au 31 mai
  • Rencontre avec Pierre Daum, Robert Mencherini, Alain Guillemin et Pierre Brocheux le 9 mai 2011
  • Projection de "Les hommes des 3 Ky", documentaire de Dzu Le Lieu, le 9 mai 2011

Présentation complète sur le site des Archives départementales des Bouches-du-Rhône

Présentation de l’ouvrage de Pierre Daum, Immigrés de force, les travailleurs indochinois en France 1939-1952 (Solin/Actes Sud, mai 2009)

Logements en déshérence

L’association Regards Croisés et le Centre Social « Les Musardises » vous invitent à l’exposition « Logements en déshérence ». Habitat mixte, surpeuplement Maisonnettes et caravanes.

Vernissage le Samedi 11 juin 2011 à 12h30 avec une journée Terre andalouse (repas, concert, …)

Centre Social « Les Musardises » FAIL 13
32 Chemin des Musardises
13015 Marseille
Tél. : 04 91 60 04 45

 

Sillons de Belsunce

Belsunce, lieu de transits, de séjour, de commerces en tout genre, le quartier fut et est aussi lieu de culture. Reflet des vagues d’immigration et d’implantation successives, l’activité musicale fut prolifique de l’après guerre jusqu’aux années 80, en particulier dans le domaine des musiques orientales.
Sillons de Belsunce se propose d’explorer cette face méconnue, et plus précisément les productions discographiques du quartier. Retrouver les traces des labels ayant existé à l’époque du disque vinyle, collecter les fragments de mémoires, relier les sons de mandole, derbouka et oud aux supports du 45t et du 33t, au travers de diffusions publiques de sons, disques, images, comme ici avec l’exposition de pochettes de disques.

Site de l’association Phocéephone

Exposition du 22 septembre au 21 octobre 2011
Le Grain de Sable
32 rue du Baignoir
13001 Marseille

 

Mémoire de ville : la vallée de l’Huveaune

Cette exposition donne un éclairage sur l’évolution de ce territoire depuis le XIXe siècle à nos jours. Pour vous accompagner dans la découverte, nous avons choisi de mettre en avant plusieurs thématiques :
- le territoire de la vallée,
- les noyaux villageois qui se sont développés à travers l’exemple de la Pomme,
- l’industrialisation à partir de la révolution industrielle,
- le développement de l’habitat collectif depuis les années 1930
- les transports qui ont façonné le territoire.

Présentation sur le site de l’association

Expo du 4 au 18 novembre 2011
Mairie des 11e et 12e arr. de Marseille
Salle des délibérations
Avenue Bouyala d’Arnaud 13012 Marseille
Tél : 04 91 14 62 40

 

Méditerranée sans frontières

La carte de Méditerranée n’est plus éditée depuis au moins 15 ans. Pour des question de rentabilité économique. Ce document n’existe plus pour le public. (...) J’ai pris mon mal en patience et me suis appliquée à tracer des lignes, routes, rivières, voies ferrées. J’ai oublié les frontières : le seul trait qui divise symboliquement les hommes. Je me suis donc bornée à tracer les milliers de lignes qui les relient et des milliers points ou lieux d’échanges : des villes, petites, grandes...
Le travail est désormais terminé et va être exposé pour la première fois. Il prendra la forme d’une immense carte de 6 x 3 mètres sur laquelle le public pourra se promener.

Exposition du 2 au 27 décembre 2011
Cinéma Les Variétés
37 rue Vincent Scotto 13001 Marseille

Site de Sabine Réthoré

Entretien vidéo sur le site de Marsactu

Vos papiers svp ! Identités de papier dans les Basses-Alpes de 1789 à 1944

Quand « être, c’est avoir des papiers », l’exposition balaie deux siècles d’histoire des papiers d’identité, depuis la Révolution française, à travers des trajectoires individuelles. Tour à tour y sont évoqués les passeports de « l’intérieur » et les autres, les cartes (d’identité, professionnelle, du combattant…), les livrets (ouvrier, militaire, de famille…), les carnets (anthropométrique, de forain…), laissez-passer, congé et feuille de route, ainsi que les vrais et les faux papiers, des réfractaires à la conscription ou au STO et des résistants, et les techniques d’identification, en particulier le signalement, la photographie, les empreintes digitales et l’anthropométrie…
Objets familiers, les « papiers » jalonnent le processus de mise en cartes des populations, qui concerne d’abord les pauvres, les ouvriers, les étrangers, les repris de justice, les nomades, les indigènes des colonies… et, finalement, les citoyens, afin que la puissance publique puisse en assurer le contrôle.

Programme et infos pratiques sur le site des Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence

Archives départementales
2, rue du Trélus
04000 Digne-les-Bains
Tél : 04.92.36.75

 

On peut rêver

Nous souhaitions que ce travail interroge l’espace d’habitation de la cité Frais Vallon sous l’angle du rôle social qu’il incarne : quels espaces pour la vie dans quels espaces de ville ? Comment se penser et agir en tant que citoyen quand l’espace quotidien est éprouvé comme un obstacle dans une trajectoire de vie individuelle ? Ces œuvres vont aborder, dans la continuité du travail de l’artiste, le point d’articulation entre une réalité individuelle souvent éprouvée comme pénible et le désir de prendre part au collectif.
Elles souhaitent pointer l’endroit où les histoires individuelles deviennent partie prenante de la mémoire collective.

Exposition du 20 janvier au 25 février 2012
La Traverse
28-38, rue Henri Tasso
 13002 Marseille
Les Ateliers de l’Image et le Centre Social de Frais Vallon sont heureux de vous inviter le vendredi 20 janvier à partir 18h30 à La Traverse au vernissage de l’exposition.
Le vendredi 27 janvier aura lieu aussi un vernissage au Centre Social de Frais Vallon à partir de 18h00.

 

Parcours résidentiels, parcours de vie

L’exposition de photographies et libres paroles retrace la mémoire et les témoignages d’habitants des cités de Picon-Busserine, dans le 14e arrondissement de Marseille.

Centre social l’Agora
34, rue de la Busserine - 13014 Marseille

Tél. : 04 91 02 37 37

Exposition du 4 au 23 février 2012
De 9h à 12h et de 14h à 18h
Du lundi au vendredi

Du pluriel dans le féminisme

 

Le centre social de l’Agora, le groupe de recherche Perspective plurielle et le Comité Mam’Éga présentent l’exposition Du pluriel dans le féminismes, démonter les discriminations croisées. Cette exposition mettra l’accent sur le féminisme noir américain.

Du 12 au 16 mars
De 9h à 12h et de 14h à 18h
Centre social l’Agora - 34, rue Busserine - 13014 Marseille

Le 16 mars à 18h aura lieu une conférence-débat "Liberté pour tous ? La question du black feminism au États-Unis", focus sur le courant féministe noir américain : son contexte, ses apports, ses questionnements.
Avec Maboula Soumahoro, docteure en civilisation du monde anglophone, maître de conférence à l’Université de Tours.
Un buffet-dînatoire clôturera la rencontre.

Printemps arabe

 

 

En 2011, les peuples méditerranéens se sont soulevés contre les régimes dictatoriaux qui les gouvernaient avec une même volonté : faire émerger des réformes politiques et sociales en faveur d’un système démocratique respectueux des libertés et des droits de tous et de chacun, notamment du droit à l’emploi. 

Au-delà des différentes sensibilités, les manifestants ont réclamé la reconnaissance de leur dignité. Dans certains pays arabes, ces soulèvements populaires et citoyens ont d’ores et déjà donné naissance à des élections démocratiques. 

L’exposition consacrée au Printemps arabe présentée par la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur se veut un hommage aux milliers de héros anonymes qui ont fait souffler un vent de liberté et de démocratie au cœur du monde arabe, il y a tout juste un an. 

Bandes sons, retransmissions d’actualités en direct, documentaires audiovisuels… Tout est mis en œuvre dans cette exposition, qui est la première grande rétrospective de photographies de presse du Printemps arabe, pour faire vivre ces moments historiques et prendre conscience du rôle prépondérant des jeunes et des femmes ainsi que de l’utilisation des nouvelles technologies comme moyen d’expression et de mobilisation. 


Photo : Hamideddine Bouali

Printemps arabe
Du 16 mars au 28 juin à l’Hôtel de Région

Place Jules Guesde - Marseille
Entrée libre : du lundi au vendredi de 9h à 19h

Consulter le site dédié à l’exposition.

Les Roms de Marseille

 

Artriballes présente « Les Roms de Marseille », une exposition de Kamar Idir.

L’exposition, qui renferme une petite vingtaine de clichés, met son public face à une réalité, celle de l’exclusion et de la précarité de personnes qui ne sont que des Hommes. Mais ces clichés tendent plus vers une invitation à la découverte d’un mode de vie. La profondeur du noir et blanc et la force de la lumière invitent le regard à faire connaissance, se rapprocher et parfois même s’immiscer au sein d’une population trop longtemps écartée.

Du 16 au 30 avril 2012 à la Maison méditerranéenne des Droits de l’Homme
34, cours Julien - 13006 Marseille

Présentation de l’exposition sur Med’In Marseille.

La MMDH est ouverte du lundi au vendredi de 9h30 à 13h et de 14h à 18h.

 

Hommage aux « Chibanis »

 

Le CRIJ accueille l’exposition "Les chibanis" proposée par des volontaire en service civique d’Unis-Cité avec l’association Les Petits Frères des Pauvres et ADOMA.

Cette collection de photo rend hommage à ceux que l’on appele "Chibanis" (en arabe dialectal « les vieux aux cheveux blancs »). Ce sont ces hommes retraités du bâtiment et de l’industrie, originaires du Maghreb ou d’Afrique sub-saharienne et vivant seuls ici en France. Leurs préoccupations premières étaient d’envoyer de l’argent à leur famille restée au pays pour subvenir à leurs besoins. Ils font partie des invisibles de nos sociétés, sans que personne ne connaisse véritablement leur histoire.

L’idée était de prendre en photo les "chibanis" que l’association Les Petits Frères des Pauvres côtoie lors de leurs actions dans les cafétérias sociales des foyers ADOMA.

L’objectif principal de cette exposition est de valoriser le parcours et le travail de ces anciens migrants, ainsi que de sensibiliser et d’informer le grand public sur leur histoire.

Exposition photo "Les Chibanis"
du 25 juin au 6 juillet au CRIJ Provence-Alpes
96, la Canebière - 13001 Marseille

Plus d’infos : 04 91 24 33 50/68 (Natacha Gombert)

Le site du CRIJ Provence-Alpes.

Soyez les bienvenus

Les histoires de migrations intéressent Fanny Bouyagui depuis longtemps. Il y a quelques années, l’artiste roubaisienne rencontre à Calais des migrants afghans, kurdes, irakiens qu’elle décide de photographier. Les images de ces hommes, coincés entre la ville et le port, sont présentées en regard de la mobilité des artistes qu’elle accueille pendant le Festival Name, dédié aux musiques électroniques. Mais sa propre histoire l’invite à se tourner aussi vers l’Afrique. En effet, cinquante ans plus tôt, son père a entrepris le voyage du Sénégal vers la France, comme tant de jeunes gens aujourd’hui. Pourquoi sont-ils prêts à tout pour venir en Europe, où personne ne les attend, alors même que les perspectives y sont nettement plus dures qu’auparavant ? L’artiste est partie à Agadez, au Niger, où les futurs migrants préparent leur voyage. Elle y a mené l’enquête, fait des photographies, réalisé des entretiens et collecté tout ce qui lui paraissait significatif. Cette somme de documents constitue le matériau du premier volet de l’exposition Soyez les bienvenus. Un an plus tard, se demandant ce que ces hommes et ces femmes sont devenus, Fanny Bouyagui part à leur recherche. Photos à l’appui, elle se rend en Italie, à la station balnéaire de Castel Volturno. C’est là qu’aboutit le parcours migratoire classique de l’époque : départ d’Agadez, camion, désert, Libye, bateau, Italie du sud, et enfin Castel Volturno, ville de transit durable après les camps de Lampedusa. Durant plusieurs séjours, elle observe et tente de comprendre le fonctionnement de cette cité contrôlée par la mafia, où les Africains peuvent certes séjourner sans difficulté, mais où ils sont aussi exploités et brisés. Une enclave où la loi ne vaut plus, pour le meilleur – la tranquillité – et pour le pire – prostitution, violence et corruption généralisée. Dans la continuité de son travail, Fanny Bouyagui a rapporté avec elle les récits de ces destins entravés, des images de cette ville poubelle et prison, dont les migrants ne parviennent pas à s’échapper. Parce qu’il faut continuer à envoyer de l’argent et qu’un retour au pays, souvent désiré, passerait pour un abandon. Sans pathos ni sensiblerie, Fanny Bouyagui nous plonge dans une réalité qui, bien qu’à nos portes, est souvent ignorée. Un projet documentaire précis et empathique, dont la puissance est décuplée par un travail plastique monumental, qui transforme la visite de l’exposition elle-même en traversée. 

Soyez les bienvenus
Du 8 au 28 juillet, de 14h à 19h
Gymnase Paul Giéra, Avignon
3€

Conception Fanny Bouyagui
Production Art Point M
Coproduction Festival d’Avignon, Les Champs Libres Rennes Métropole, Lille 3000

Présentation sur le site du Festival d’Avignon.

Les sillons de Belsunce : appel à témoin

 

L’association Phocééphone et la Bibliothèque de l’Alcazar à Marseille travaillent ensemble sur un projet d’exposition pour le mois de mars 2013 autour des musiques produites dans le quartier Belsunce. 

Dans les années cinquante en effet, le quartier fut un haut lieu de la production musicale des migrants. Sur un petit périmètre autour de la rue Nationale existaient trois labels, de nombreux magasins et un distributeur (Sudiphone, Tam Tam disques, Sonia disques). On y trouvait essentiellement de la musique maghrébine, mais aussi arménienne, antillaise et africaine, de la chanson française et de la musique classique.

Le projet de cette manifestation est de présenter au public cette activité musicale, à travers une exposition des disques vinyles publiés sur ces labels, une écoute sur place des enregistrements numérisés, de rencontres autour des musiques du Maghreb, populaires et savantes, et d’images d’archives à visionner.

L’association Phocéephone travaille depuis plusieurs années à la préservation de ce patrimoine discographique, en collectant, numérisant les disques vinyles d’une part, mais aussi en recueillant des témoignages et des images de cette histoire oubliée, et méconnue.

Vous avez des informations, des souvenirs, anecdotes ou photographies de musiciens, commerces, fêtes dans le quartier Belsunce à cette époque, merci de contacter :

Emmanuelle Pinguet : Références, 3e étage de la Bibliothèque
Jean-François Fontayne : Département musiques, rez-de-chaussée de la Bibliothèque
58, cours Belsunce - 13001 Marseille
Téléphone : Damien Taillard 09 09 77 06 99
phoceephone@gmail.com

Arbres des correspondances

Le Centre d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA) propose un Écritoire et présente l’exposition réalisée lors d’ateliers par des familles demandeuses d’asile originaires de Tchétchénie, d’Ingouchie, d’Arménie, du Kosovo, du Mali, de Syrie, d’Algérie, d’Iran, de Turquie et de Géorgie.
Ces arbres décorés aux thèmes variés : arbre à souhaits, arbre aux questions, arbre des regrets, arbre à philosopher, arbre à messages, sont pensés comme autant de liens entre exilés et festivaliers.
Afin de permettre aux visiteurs de mieux appréhender les différentes problématiques de la demande d’asile en France, le CADA leur ouvre sa bibliothèque constituée de livres, de rapports et d’enquêtes.

CADA des Alpes-de-Haute-Provence
16 rue Jean-Jacques Rousseau
04100 Manosque
Mercredi au samedi de 9h15 à 12h15 et de 14h à 17h15

Site du festival Les Correspondances
 

Le petit pays, le grand pays

Marseille a toujours inspiré à Bruno Boudjelal le sentiment d’une troublante proximité, d’un chez-soi retrouvé. Une sensation prégnante que le photographe s’est aujourd’hui décidé à explorer, au travers d’un projet aussi personnel que participatif. Cet été, il a rencontré des marseillais d’origine algérienne, vivant depuis plus ou moins longtemps dans la cité phocéenne. Auprès d’eux, il a collecté des photographies d’Algérie, des clichés qui circulent entre le « petit pays » – celui que reconstituent les émigrés au sein de leur terre d’accueil – et le « grand pays » – celui qu’ils ont quitté mais auquel ils restent intimement liés.

Une matière vernaculaire que Bruno Boudjelal entend sortir des albums de famille pour l’offrir à tous les regards, sur un mur de Noailles : un mur qui « nous » regarde. Pour une réflexion à ciel ouvert sur les questions d’identité, sur les individus qui, comme lui, se construisent des deux côtés de la Méditerranée. Un regard sur eux et par eux.


Cette installation photographique sera visible sur la façade du Bar du Peuple, à l’angle du cours Lieutaud et de la rue du marché des Capucins (Marseille 1er), pendant les Rencontres à l’Échelle qui se tiendront du 8 au 29 novembre.

Faux-bourgs

Du bassin de Séon aux contreforts de l’Étoile, le long du ruisseau des Aygalades ou de la rue de Lyon, le Nord de Marseille porte une mythologie singulière, médiatique et contradictoire. Alors que l’identité bourgeoise et oisive du XIXe siècle a cédé depuis longtemps la place à une identité industrielle et ouvrière, le mélange de hasard, de contrastes et de ruptures qui caractérise aujourd’hui les quartiers Nord est en passe de s’effacer au profit d’une ville plus cadrée et planifiée. Reconquête, ANRU, TGV, Euroméditerranée, rénovation urbaine, Marseille-Provence 2013... sont autant de slogans qui se succèdent depuis 15 ans comme une litanie visant à exorciser une malédiction.

Pourtant certains continuent à déployer leur génie, leur intuition ou leur pragmatisme pour faire vivre les rues. Indifférents aux statistiques et aux articles de presse, les jeunes investissent leur ville avec entêtement, et opposent la fronde amicale ou sauvage à la froideur de la ville à venir. À l’heure où cette dernière devient une affaire d’image et de label, à l’heure où « Marseille accélère » pour se transformer en capitale, la vie de quartier insaisissable qui anime le Nord de la ville est encore la meilleure réponse aux forces de l’amnésie et de l’effacement.


Faux-bourgs
Du 15 janvier au 15 avril 2013
Centre Bourse - Marseille

Présentation sur le site de la Fnac

Interview de Yohanne Lamoulière dans Marsactu

Le temps des sirènes. Quand la tuile devient fil d’Ariane

Mémoire ouvrière d’ici et d’ailleurs, une récréation poétique et véridique du patrimoine des usines du bassin de Séon par les enfants de l’école Estaque gare, Jacques Vialle leur maître et les artistes Jean-François Marc et Antonella Fiori.

Tout était déjà là dans la lumière de l’Estaque et de Saint-Henri, il a suffi d’observer, de questionner puis de reconstituer pour raconter... Une table d’orientation invite les visiteurs à une chasse au trésor faite de glanages, de microfouilles et d’anecdotes légères au temps où l’Estaque vivait au rythme des sirènes des usines.

Exposition et animations du 30 avril au 19 mai 2013
Atelier du Large / J1
Quai de la Joliette
13002 Marseille


Blog dédié au travail de l’école

Site de l’atelier du large

Quartiers livres

Quartiers livres est une action de l’Acelem, qui met en réseau les différents acteurs travaillant autour du livre et de la lecture dans les quartiers nord.

Dans les écoles comme dans les centres sociaux, des activités déjà mises en place cette année ont été soutenues au fil de leurs élaborations. Une exposition sera l’occasion de rendre compte de la diversité de ces productions, signes d’imaginaires toujours en mouvement : à la rencontre des livres jeunesse jusqu’au conte revisité, à la découverte des petites histoires aux jeux de devinettes, de l’écriture de lettres aux récits bricolés.

L’ensemble des acteurs du réseau vous invite à l’exposition des projets réalisés par : les enfants des écoles maternelles de La Solidarité, La Granière, Vallon des Tuves et les Aygalades Nouvelles, les enfants des groupes Clas des centres sociaux de
Bourrely, La Savine, La Solidarité.

Le mardi 28 mai de 9h à 16h30 (visite des scolaires)
et le mercredi 29 mai de 14h à 17h (ouvert à tous),
dans la salle des fêtes du Jardin des Aures
68, chemin des Baumillons - Marseille 15e

À cette occasion, vous pourrez découvrir, voir, lire et entendre les expressions inventées au quotidien par les enfants. Un rendez-vous qui sera ponctué d’animations et de lectures, réalisées par des professionnels (la compagnie Peanuts, les P’tits débrouillards, Raphaële Frier), où le goût de l’écrit sera mis à l’honneur.

Ouverture officielle du MuCEM

Le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée et le premier grand musée national consacré aux civilisations de Méditerranée pour le XXIe siècle. Il ouvre ses portes à Marseille le 7 juin 2013.

Pour l’occasion, il propose un accès gratuit à l’ensemble des expositions inaugurales avec les horaires de visites étendus de 9h à 22h.


Ouverture du MuCEM
7, 8 et 9 juin 2013 de 9h à 22h
Esplanade du J4 - Marseille 2e
Entrée gratuite

Présentation sur le site du MuCEM.

2031 en Méditerranée, nos futurs !

Dans 20 ans, ils seront encore jeunes. Suffisamment en tout cas pour se projeter, dès aujourd’hui, dans cet avenir dont ils seront eux-mêmes les acteurs. Une échéance palpable, réelle, qu’ils peuvent s’approprier ici et maintenant. Ces jeunes de 15 à 17 ans du pourtour méditerranéen, le réalisateur Régis Sauder a donc décidé de leur donner la parole.
Il reprend avec 2031 en Méditerranée, nos futurs ! son principe d’ateliers participatifs déjà éprouvé dans « Nous, Princesses de Clèves » (2011). Des jeunes de Beyrouth, Izmir, Tunis et Marseille ont ainsi été conduits à dire librement « leur » Méditerranée.
 
Des entretiens individuels au long cours menés par Régis Sauder lui-même ont été complétés par l’intervention du dessinateur Benoît Bonnemaison-Fitte. Se muant en « dessinateur public », il a traduit sur une table à dessins les représentations d’avenir des jeunes.


Régis Sauder explique ainsi ce pari : "dans sa simplicité, il est le meilleur outil pour mettre en images la complexité". Troisième étape de ces ateliers : faire plancher ces adolescents sur des slogans sur « leur » Méditerranée, en forme d’exercice d’expression libre. L’exercice est organisé sur des sites historiques de chacun des pays concernés (Byblos, Carthage, agora d’Izmir… ) pour connecter passé et futur. "Ici c’est chez nous !" lance un Marseillais ; "Mur blanc, peuple muet", écrit un Tunisois, au lendemain d’une révolution qui a bousculé son pays.

De cette matière extrêmement riche, Régis Sauder a tissé une immense fresque d’images projetée sur quatre faces dans des « boîtes » thématiques (l’espace méditerranéen, la question de l’identité, l’environnement et la gouvernance) où s’immerge le visiteur. Le parcours d’exposition laisse là encore une large place au dessin, au travail sur les sons, et à l’interactivité...


Présentation sur le site de la Villé Méditerranée.

Les femmes dans la Résistance

Cacher, héberger, nourrir, approvisionner, assurer les liaisons, rédiger : telles étaient les missions que les femmes ont assumées dans la clandestinité entre 1940 et 1945. Mais au sein des réseaux et dans les maquis elles étaient aussi des combattantes, les armes à la main. Voici alors exposés des noms et des vies de femmes parmi les milliers et les milliers d’entre elles
ont participé à l’épopée de la Résistance et de la Libération de notre
pays.

Les femmes dans la Résistance
Du 25 novembre au 6 décembre
Mairie des 13e et 14e arrondissements
Loges de la Bastide Saint-Joseph
72, rue Paul Coxe - Marseille 14e

Du mardi au samedi, de 12h à 17h (20h le jeudi)

Inauguration le jeudi 28 novembre à 18h

Renseignements : 0627147687

Les sillons de Belsunce

L’histoire des musiques produites dans le quartier Belsunce des années 30 à 70 par les migrants venus des différentes rives de la Méditerranée, racontée à partir des disques vinyle retrouvés, d’images d’archive, de photographies anciennes et de dessins de Kamel Khelif et Didier Zuili.


Les sillons de Belsunce
Exposition du 7 janvier au 13 février 2014
L’Alcazar
Cours Belsunce - Marseille 1er

Rencontres :

Les musiques de Belsunce
Samedi 11 janvier à 14h

Chants de l’exil
Samedi 1er février à 17h

Projections les vendredis 10, 17, 24 et 31 janvier à 18h.

Télécharger le programme complet (pdf).

Visages de la libération. Provence, été 1944

Durant la Seconde Guerre mondiale, la Provence, comme toute la France et une grande partie de l’Europe, subit la tyrannie nazie. Elle allait, dans l’été 1944, reconquérir sa liberté.

Le premier soulèvement eut lieu en juin. Pour les mouvements de la Résistance, la libération de la France devait s’accomplir dans une insurrection nationale. Partout en Provence, des volontaires affluèrent vers les maquis lorsque se répandit la nouvelle du débarquement des Alliés en Normandie. La réaction des forces d’occupation fut foudroyante : elles anéantirent les rassemblements de résistants les plus menaçants. Les dix semaines qui séparent les deux débarquements furent, dans toute la Provence, terrifiantes. Frappée par la répression, la Résistance allait pourtant prêter main forte aux armées alliées qui approchaient des côtes varoises, le 15 août 1944.

Le débarquement du sud, nom de code Opération Dragoon, prévoyait le déploiement d’un demi-million de soldats des pays alliés. Représentant la moitié des effectifs, l’armée française réunissait des hommes et des femmes venus de cinq continents. Ceux que l’on appelait alors des indigènes combattaient côte à côte avec des Français des colonies et des évadés de la France occupée.

Dans les plans alliés, Toulon et Marseille devaient être libérées à la fin septembre. Les troupes françaises, appuyées par les résistants, guidées par la population, délivrèrent les deux villes, en même temps, le 28 août 1944, au bout de deux semaines de combats incessants. Au prix de très lourdes pertes.


18 août 1944 : une section du 18e régiment de tirailleurs sénégalais débarque sur la plage de Cavalaire (crédit : NARA).

Du 13 au 17 août 2014 à la Villa Méditerranée
J4 - Marseille 2e
Entrée libre

Mercredi 13 et jeudi 14 août : de 12h à 19h
Vendredi 15 août : de 12h à 22h
Samedi 16 et dimanche 17 août : de 10h à 19h

Exposition de photographies d’archives et de témoignages avec la diffusion en continu de deux films :

Signes, 18 juillet 1944
Durée : 4’ Production Le groupe Marat, 2003

Le témoignage d’un responsable des Forces Françaises de l’Intérieur sur les arrestations de résistants en Provence dans l’été 1944.

Soldats de la plus grande France
Durée : 25’ Production Le groupe Marat, 2014

Au moment du débarquement de Provence, l’armée française rassemblait des soldats venus de cinq continents. Des évadés de France et des sujets de l’Empire se trouvaient côte à côte avec des Européens d’Afrique du Nord et des Français des colonies. Appelés ou volontaires, ces soldats allaient contribuer à libérer notre pays.

Le film rassemble des témoignages recueillis en France, au Maghreb, en Afrique noire et en Nouvelle-Calédonie. Ils sont illustrés par des reportages réalisés à l’époque.

Vendredi 15 août 2014
Projection de deux films dans la salle de l’Amphithéâtre
en présence du réalisateur Grégoire Georges-Picot

à 18 heures : La libération de Marseille
Durée 52’ Production Les Films du Soleil, 1994

Durant l’été 1944, peu de villes en France se soulevèrent avant que les armées alliées ne les libèrent. Marseille fut de celles-là.
Des résistants et des soldats des armées en présence sont les seuls narrateurs de ce film illustré par un ensemble unique d’archives cinématographiques françaises, américaines, anglaises et allemandes. Ensemble, témoins et archives racontent, dans un montage en parallèle au jour le jour, les opérations militaires en Provence et les événements dans Marseille.

à 19h30 : Baroud d’honneur
Durée 51’ Production Zeugma films & Le groupe Marat, 2006

Ils étaient quinze anciens soldats de la France. En septembre 2004, ils firent le voyage du Maroc jusqu’en Provence qu’ils avaient délivrée soixante plus tôt. Ce film est le récit de l’odyssée de deux d’entre eux dans la quête de leurs droits. Leur combat dans les maquis de l’Administration française fut leur baroud d’honneur.

Contacts pour informations :

Villa Méditerranée
Esplanade du J4 - 13002 Marseille
Tel : 04 95 09 42 52
www.villa-mediterranee.org/

Le groupe Marat
www.groupemarat.com
info.marat@sfr.fr

Visages de la libération - Provence, été 1944

Durant la Seconde Guerre mondiale, la Provence, comme toute la France et une grande partie de l’Europe, subit la tyrannie nazie. Elle allait, dans l’été 1944, reconquérir sa liberté.

Le premier soulèvement eut lieu au mois de juin lorsque se répandit la nouvelle du débarquement des Alliés en Normandie. Pour les mouvements de la Résistance, la libération de la France devait s’accomplir dans une insurrection nationale. Dans toute la Provence, des volontaires affluèrent vers les maquis. La réaction des forces d’occupation fut foudroyante. Elles anéantirent les rassemblements de résistants qui leur paraissaient les plus menaçants. Les dix semaines qui séparent les deux débarquements furent terrifiantes. Frappée par la répression, la Résistance allait pourtant prêter main forte aux armées alliées qui prenaient pied sur les côtes varoises le 15 août 1944.


Le débarquement du sud, nom de code Opération Dragoon, prévoyait le déploiement de près d’un demi-million de soldats des pays alliés. Représentant un peu plus de la moitié des effectifs, l’armée française réunissait des hommes et des femmes venus de cinq continents. Ceux que l’on appelait alors des indigènes combattaient côte à côte avec des Français des colonies et des évadés de la France occupée.

La Provence fut définitivement délivrée au bout de deux semaines de combats meurtriers. Témoignage de reconnaissance, cette exposition rappelle que la libération de la France fut le résultat d’une alliance et d’une solidarité unique entre des peuples de tous les continents.

Informations pratiques

Hôtel de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
27, place Jules Guesde - Marseille 2e

 Du 20 octobre au 13 novembre 2014

Entrée libre du lundi au vendredi de 9h à 17h30

Renseignements au 04 91 57 52 11

Plus d’informations sur l’exposition en cliquant ici.

Mémoires vivantes de Marseille

Depuis sa création en 1997, l’association Mémoires vivantes a pour ambition de partager cette passion du passé, en ce sens qu’il conditionne notre présent et nous donne les clefs de notre avenir.

Mémoires vivantes se veut un outil de la diffusion d’une histoire commune au cours de laquelle notre ville a joué un rôle déterminant.

Des années 1930 et du Front Populaire à la Guerre d’Algérie, en passant par les années sous l’Occupation et la guerre d’Indochine, Marseille a tantôt été le témoin, tantôt l’acteur, souvent les deux à la fois, des tournants historiques majeurs d’un monde contemporain en pleine mutation.

C’est dans le but de revendiquer cet héritage que l’association Mémoires Vivantes travaille en partenariat avec les institutions et d’autres mouvements associatifs et sociaux. Il ne s’agit donc pas de refaire le chemin des historiens, mais bien de s’appuyer sur leur travail et de récolter les témoignages inédits des Marseillais.

 

Catalogue d’exposition :

– Si 1947 m’était conté 

Plus de 40 panneaux sous forme de négatifs sur l’histoire des grandes grèves de Marseille et l’année charnière qui annoncent la « guerre froide ».

Sous forme de négatifs (à numériser)

- Marseille et L’Indochine

Grande exposition sur la première guerre coloniale de la France. Elle explore toutes les relations que Marseille a tissé avec l’Indochine. Elle est accompagnée d’un livre : « Paroles pour Xuan et Marius et d’un CD Rom

20 panneaux 80x120. Papier plastifié.

- Les 51 de Marseille

Les marseillais « montent » à Paris. Exposition sur les évènements et les grandes grèves de 1947.

10 panneaux 80x120

 - Louis Tremela

Hommage au photographe des actualités sociales et politiques des années de la Libération.

10 Petits panneaux en dur

- Le Front populaire à Marseille 

20 panneaux de 80x120. Papier plastifié.

Cette exposition peut s’accompagner de deux compléments : l’héritage du Front populaire (10 panneaux 80x120) et Le Front populaire à la campagne (10 panneaux 80x120).

- La sécu c’est vital

Exposition sur la création de la sécurité sociale qui a fondé le modèle social français par le Conseil National de la Résistance.

20 panneaux 80x120

- Des années 30 au vote anti FN 

Exposition sur les années 30 et les élections Présidentielles de 2002.

10 panneaux

- Les camps de la France

Regard sur les chemins qui menèrent aux camps de la mort.

10 panneaux 80x120

- Jeunes en Résistance.

Coproduction : Musée de la Résistance Nationale et Mémoires Vivantes.

14 panneaux roll up

- Les Femmes dans la Résistance

Le rôle des femmes pendant la guerre et la Résistance.

10 panneaux 80x120

- 1968 esprit es-tu là ?

Exposition sur les évènements et les grèves : Mouvement social et conséquences politiques.

20 panneaux 80x120

- La Retirada 

Exposition sur la guerre d’Espagne, le flux des Républicains espagnols en France en 1938, les camps et les rapports de Marseille avec ces évènements .

 22 panneaux 80x120

- Marseille /Alger, les deux sœurs de la méditerranée

Exposition sur les relations entre Marseille et Alger

20 panneaux

- Les Jours heureux 

Exposition sur le programme du Conseil National de la Résistance 

10 panneaux

- Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?

(En projet)


Informations pratiques :

Avec les expositions, Mémoires Vivantes peut assurer des conférences avec invités, historiens, spécialistes, passeurs de mémoire. L’association peut aussi présenter des livres sur le sujet, permettre la diffusion de documentaires ou de films.

Conditions : le prêt peut se faire pour un weekend, une semaine, quinze jours ou un mois, au-delà cela doit se négocier.

Tarifs : 50 euros/weekend, 100 euros/semaine, 150 euros/quinze jours, 250 euros/mois.

Contacts :
Mémoires Vivantes
150 avenue de Montredon 
13008 Marseille
Téléphone : 06 27 14 76 87 
Courriel : jroger4@numericable.fr 
ou jacquesroger95@gmail.com
ou mhbastianelli@gmail.com

Retrouvez le catalogue d’expositions en téléchargement

Plus d’informations sur le site de l’association Mémoires Vivantes

D’ici, d’ailleurs : habiter Fontreyne, habiter Gap

La MAPEmonde, service de la MJC du Briançonnais, Centre –social,
en partenariat avec le centre social de Fontreyne a l’honneur de vous inviter au vernissage de l’exposition D’ici, d’ailleurs : habiter Fontreyne, habiter Gap qui réunit la création de portraits et de « petites oeuvres multimédias » sur et avec des habitants du quartier de Fontreyne mettant en valeur leurs parcours et leurs histoires.

Mardi 3 mars à partir de 18h30
Vernissage de l’exposition et projection des portraits filmés
Maison de quartier St Roch - Fontreyne
La projection des films réalisés sera suivie d’un apéritif.

L’exposition continue jusqu’au 6 mars 2015.

Mardi 5 mars à 15h30
Goûter Contes en familles « d’ici d’ailleurs » avec Agnès Dumouchel

Vendredi 6 mars à 18h30
Apéritif dinatoire partagé (apportez vos plats)
Salle polyvalente du centre social


Paris et Marseille, villes impériales. Regards croisés franco-allemands sur le passé colonial français

Côtoyés au quotidien mais souvent ignorés, les vestiges du passé colonial français sont nombreux dans le paysage urbain d’aujourd’hui. Quels lieux et quelles formes épousent-ils ? À quelles figures de l’Autre renvoient-ils ? De quelles mémoires sont-ils porteurs ?

Une équipe d’enseignants et d’étudiants issus des universités d’Aix Marseille et de Tübingen a entrepris d’explorer ce versant méconnu du patrimoine européen.

Présentée simultanément en France et en Allemagne, l’exposition montre les photographies commentées des lieux de mémoire coloniaux les plus représentatifs des « villes impériales » que furent Paris et Marseille.


Le programme TübAix (Aix-Marseille Université / Universität Tübingen) et les Archives nationales d’outre-mer ont le plaisir de vous convier à l’inauguration de l’exposition Villes impériales. Regards croisés franco-allemands sur le passé colonial français :

Jeudi 2 avril 2015 de 17h à 18h30
Archives Nationales d’Outre-Mer
29, chemin du moulin de Testas
Aix-en-Provence
Contact TübAix : 04.13.55.36.79

L’exposition sera visible du 1er au 24 avril 2015, du lundi au vendredi de 9h à 17h.

Télécharger la plaquette de présentation

Allers-retours. Les Arméniens en Provence, une longue histoire

Marseille, et plus largement les Bouches-du-Rhône, ont accueilli différentes vagues migratoires arméniennes dès le XVIIe siècle et surtout après le génocide de 1915. Cette exposition présente des documents d’archives, des témoignages, ainsi que des dessins de Thomas Azuélos issus de son album Le fantôme arménien.


Du 22 avril au 11 juillet 2015
Centre aixois des Archives départementales des Bouches-du-Rhône
25, allée de Philadelphie
13100 Aix-en-Provence

Visite commentée gratuite de l’exposition sur rendez-vous
En lien avec l’exposition : un cycle de conférences
Renseignements et réservation au 04 13 31 57 00

Des Mots pour Refuge


Plus de quatre ans après le début de la crise syrienne, la situation humanitaire en Syrie et dans les pays limitrophes n’a cessé d’empirer. Si les médias font une large part aux aspects politiques et militaires du conflit, peu d’attention est accordée à son impact sur la population civile. Les massacres de masse, les bombardements de villes et villages syriens ont tué plus de 150 000 personnes en 3 ans, tandis que des centaines de milliers de personnes ont été blessées, arrêtées, torturées. Ces violences, la peur et les destructions des infrastructures et des biens ont poussé des millions de Syriens hors des frontières du pays. Dans ce contexte, Médecins du Monde et ses partenaires portent assistance médicale aux populations syriennes déplacées et réfugiées à la fois en Syrie et dans les pays frontaliers (Liban, Jordanie et Turquie) et sur le parcours migratoire (Serbie et France). À travers leurs visages, leurs voix et leurs récits, l’exposition « Des mots pour refuge » vise à attirer l’attention du public sur la situation des civils syriens qui ont fui le conflit. Elle est conçue comme un lieu de rencontre entre chacun d’entre nous et les hommes, les femmes, et les enfants réfugiés. Parce que leurs histoires pourraient être les nôtres.

Programme de l’inauguration :

17h - Projection du film « Not who we are » en présence de la
réalisatrice, Carol Mansour
19h - Vernissage de l’exposition suivi de mezzés syriens
20h - Table ronde « L’imbroglio syrien dans tous ses “états” »
22h - Concert du groupe syrien Refugees of Rap

Confirmation avant le 8 juin par email à :
aelallaoui[@]villa-mediterranee.org


Des Mots pour Refuge, Photographies de Francesco Fantini
Inauguration le Samedi 13 juin 2015 à partir de 17h
Villa Méditerranée
Esplanade J4 - Marseille

L’exposition sera visible à la Villa Méditerranée du 13 juin au 10 juillet 2015.

100 portraits de l’exil, la quête d’identité des réfugiés arméniens


Intitulée 100 portraits de l’exil, la quête d’identité des réfugiés arméniens, cette exposition est une coproduction Mairie de Marseille / Association ARAM / Musée d’Histoire de Marseille réalisée dans le cadre des commémorations du centenaire du génocide des Arméniens de 1915.

Elle se tiendra du 20 mars au 27 septembre 2015 au Musée d’Histoire de Marseille.

Marseille a connu au début des années 1920 une arrivée massive de rescapés arméniens. D’abord hébergés dans des camps de transit, ils vont peu à peu se reconstruire et s’intégrer en s’appuyant sur une solidarité communautaire très forte, au travers d’associations notamment.

L’exposition mettra en avant 100 portraits de survivants, photographiés à leur arrivée à Marseille entre 1922 et 1926 et suivra le parcours spécifique de trois d’entre eux, depuis l’arrachement à la terre natale jusqu’à l’obtention d’un statut de résident étranger.


100 portraits de l’exil, la quête d’identité des réfugiés arméniens

Les photographies ont été prises dans le but de délivrer des certificats de naissance et de baptême aux réfugiés, afin d’attester leur identité, première étape d’un long processus de reconstruction. Elles proviennent des registres de la Prélature des Arméniens du Sud de la France, conservés dans le fonds documentaire de l’association ARAM. 

L’obtention de papiers d’identité était pour les rescapés une étape importante de leur parcours. Les certificats, auxquels étaient épinglées les photographies, étaient rédigés en français et utilisés comme fiches d’état civil provisoire.

Pouvoir prononcer son nom à haute voix au fonctionnaire prouve que l’on est bien survivant et né physiquement quelque part, loin de la France, ailleurs. Cet ailleurs c’est bien sûr le pays natal, l’Anatolie, cette terre où tout a commencé. Les portraits présentant ceux qui y sont nés et qui, durant toute leur vie, n’ont eu de cesse de penser à cette terre d’enfance.

Cette exposition sera proposée dans la séquence 13 du parcours permanent du musée, sur des écrans multimédia. Les images seront complétées par la présentation de documents originaux dans des vitrines.

D’ici, d’ailleurs : habiter Fontreyne, habiter Gap

Créée à Gap, dans le quartier de Fontreyne, en 2014, cette exposition de portrait de migrants sera présentée à la MJC-Centre Social du Briançonnais du 31 aout au 11 septembre 2015.

Huit femmes de pays, de continents, de cultures différentes se sont livrées et ont raconté à Mae Augerau, collectrice, et Sophie Kahn, réalisatrice, leur parcours pour venir en France et leur intégration dans ce quartier gapençais. De ces rencontres ont été créés sept portraits riches qui nous livrent un peu de leur intimité. Ces histoires singulières, ces parcours différents reflètent la richesse de leurs vies mais aussi la richesse de nos vies. Nos parcours, aspirations, nos choix sont-ils si différents des leurs ? Nous nous retrouvons à travers ces films dans une même humanité partagée.

C’est cette invitation à aller à la rencontre de ces étrangers, ces autres nous-même que la MJC CS du Briançonnais vous convie du 31 aout au 11 septembre 2015.


D’ici, d’ailleurs : habiter Fontreyne, habiter Gap
Exposition du 31 août au 11 septembre 2015
35 Rue Pasteur, 05100 Briançon
Tél. : 04 92 21 25 76

Les Invisibles. Portraits de prêtres-ouvriers

Travail, vie quotidienne, rencontres, prière : le photographe Joël Peyrou a scruté la vie de sept prêtres-ouvriers. Des hommes « fraternels et seuls, bons vivants et taiseux, combattants et méditatifs. Un témoignage non-violent contre les adorateurs du dieu Profit », écrit Gérard Mordillat. Fraternité, solidarité, gratuité : trois maîtres mots dans l’histoire du mouvement ouvrier, trois maîtres mots dans le cœur de ces prêtres en bleu de chauffe ! Une exposition qui rend vivants, et le travail, et les hommes qui le servent.

Vernissage de l’exposition « Les invisibles » suivi d’un débat le 10 novembre 2015 à 18h30.














Du mardi 10 au dimanche 15 novembre 2015 de 13h30 à minuit.
Cinéma Les Variétés
37, rue Vincent Scotto
13001 Marseille

+ d’infos sur le site du cinéma les Variétés

Dans le cadre de la 3e biennale du Réseau HMIT, deux événements sont organisés au Cinéma les Variétés pour faire mémoire de cette histoire souvent mal connue du grand public :


Exposition : Les Invisibles, portraits de prêtres-ouvriers

Vernissage et débat : Mardi 10 novembre à 18h30
Ouverte du 10 au 15 novembre 2015 de 13h00 à minuit
Entrée libre


Projection du film : Le prêtre et la solidarité

Témoignage d’André Pinatel
Le jeudi 12 novembre 2015 à 18h30
Entrée libre dans la limite des 125 places disponibles

Made in Algeria, généalogie d’un territoire

L’exposition Made in Algeria, généalogie d’un territoire est le fruit d’une étroite collaboration entre l’Institut national d’histoire de l’art (INHA), la Bibliothèque nationale de France (BnF) et le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM).
Il s’agit de la première exposition d’envergure consacrée à la représentation d’un territoire, l’Algérie.

Made in Algeria montre comment l’invention cartographique a accompagné la conquête de l’Algérie et sa description. L’exposition réunit un ensemble de cartes, dessins, peintures, photographies, films et documents historiques ainsi que des œuvres d’artistes contemporains qui ont arpenté le territoire algérien. Près de 200 pièces sont présentées provenant des plus grands musées français et étrangers ainsi que des créations contemporaines inédites… Un ensemble de cartes originales, d’une qualité esthétique rare, est pour la première fois montré au public.
 


Exposition temporaire, organisée par le MuCEM, en collaboration avec l’Institut National d’Histoire de l’Art et la Bibliothèque Nationale de France.

Vernissage le mardi 19 janvier 2016 de 18h30 à 22h
MuCEM
Esplanade du J4
13002 Marseille

Exposition du 20 janvier au 2 mai 2016

Commissariat général :
Zahia Rahmani, responsable du domaine Arts et mondialisation à l’Institut National d’Histoire de l’Art
Jean-Yves Sarazin, Directeur du département des Cartes et plans de la Bibliothèque nationale de France.
Scénographie : Cécile Degos
 

Histoires de frontières

Histoires de frontières par Stephanos Mangriotis et Dekadrage

De l’état de transit à Patras au lac fragmenté de Prespa, de la xénophobie à Athènes jusqu’aux camps de rétention aux bords de la forteresse européenne.

L’exposition regroupe plusieurs volets de séries photographiques de Stephanos Mangriotis sur les frontières et les migrations en Grèce depuis 2009. Son travail parle d’insaisissabilité : la frontière n’est pas qu’une ligne mais elle bouge, change en marquant les corps, les murs et la mémoire. Les formes d’écriture s’intercalent aussi : photos, cartes, textes et objets multimédias permettent une immersion dans ces histoires de frontières. L’exposition témoigne de l’absurdité et de la cruauté de cette barrière tant matérielle qu’intime.


Exposition à voir jusqu’au 30 avril 2016
Salle d’exposition du cinéma Les Variétés
37 rue Vincent Scotto - 13001 Marseille

Entrée libre

Événement organisé dans le cadre du festival Latcho Divano, avec le soutien de la Fondation Abbé Pierre.

La nuit des Musées d’Arles

Le Musée départemental Arles antique, le Museon Arlaten Hors les murs, le Musée Réattu, la Fondation Van Gogh et le Musée de la Camargue vous invitent à découvrir ou redécouvrir leurs collections, pour une soirée où vous attendent spectacles vivants, créations sonores, concerts...et bien d’autres rencontres pluridisciplinaires.


Samedi 21 mai 2016 à partir de 19h
Dans les musées de la ville d’Arles

Découvrez le programme complet en cliquant ici.

Belsunce en visages

Le Théâtre de l’Oeuvre expose des portraits "photos-récits" d’habitants et commerçants de Belsunce qui se racontent à travers leur lien au quartier.

Photos : Cyril Becquart
Recueil des témoignages : Sarah Schreiber


Du samedi 17 au vendredi 30 septembre 2016
Théâtre de l’Oeuvre
1, rue Mission de France
13001 Marseille

+ d’infos sur le site du Théâtre de l’Oeuvre

Exodus #2016

Cette création a pour objectif de commémorer l’élan de solidarité des habitants de Port de Bouc, en 1947, en faveur des rescapés des camps de la mort, en route vers le futur Israël alors sous mandat britannique. Pendant plusieurs semaines, en plein été femmes, hommes et enfants, entassés dans des « bateaux cages » en rade de Port de Bouc attendaient leur sort sous embargo de la marine de guerre britannique. Face à cette détresse humaine la population de la ville de Port de Bouc s’est mobilisée, défiant l’embargo, pour ravitailler et soigner cette humanité en détresse. 

L’artiste Anne Goyer a rencontré plusieurs acteurs de ce morceau d’Histoire. M. Noah Klieger, passager de l’Exodus, rescapé d’Auschwitz auteur de « La Boxe ou la Vie », responsable de la Hagana qui devait faire face à l’embargo au large de Port de Bouc. M. Thomas Corella, boulanger à Port de Bouc ; il prit sur lui de confectionner du pain pendant plusieurs jours, pour tenter de ravitailler la population de réfugiés ancrée face aux côtes. M. Robert Vigouroux, jeune interne des hôpitaux de Marseille (et futur maire de Marseille) qui se porta volontaire pour soigner cette population en souffrance.
 
L’installation sera composée de trois portraits à la poudre de graphite, accompagnés d’un enregistrement audio de leurs témoignages.

Vernissage le jeudi 15 septembre 2016 à 18 h 30, en présence de l’artiste

Du 16 septembre au 21 octobre 2016 de 14 h à 18 h
Centre d’Arts Fernand Léger
Château Saint Gobain
1 avenue du Général de Gaulle
13110 Port de Bouc
Tél. +33 (0)4 42 43 31 20
centre.arts@portdebouc.fr

Entrée libre du lundi au samedi

+ d’infos sur le site du Centre d’Arts Fernand Léger

Migrations au féminin. Un siècle d’histoires en France

À travers une sélection de documents d’archives, cette exposition permet de retracer les réalités vécues par les femmes venues s’installer en France entre le début du XXe siècle jusqu’à nos jours.

Par les multiples parcours de vie qu’elle donne à voir, l’exposition « Migrations au féminin », composée de reproductions d’affiches, de tracts, de photographies et de périodiques, contribue à montrer la diversité de l’immigration en France, les enjeux qu’elle soulève ainsi que les apports de ces femmes pour faire progresser l’égalité et le vivre-ensemble.

Pour aller plus loin, Génériques propose un livret d’accompagnement, richement illustré d’archives iconographiques, revenant sur les principales étapes chronologiques constituant l’exposition :

  • Section I : Les pionnières ;
  • Section II : La reconstruction et les Trente Glorieuses ;
  • Section III : Mobilisation pour les droits et l’égalité ;
  • Section IV : Les défis de la mondialisation.


Migrations au féminin
Un siècle d’histoires en France

Si vous souhaitez avoir des informations pour présenter cette exposition, n’hésitez pas à contacter Génériques à exposition[at]generiques.org.

Présentation de l’exposition sur le site de Génériques

Livret de l’exposition téléchargeable sur le site de Génériques

Diwãn des mots voyagés. Écrits et oralités - Muriel Modr

Une aventure des mots venus par la Méditerranée commencée en novembre 2012, cette exposition est une réalisation partagée avec des femmes de l’association Contacts de Gardanne et du centre social Agora de Marseille.

Elle représente l’aboutissement d’un travail de plus de trois ans qui avait déjà donné lieu à la publication de Diwãn des mots voyagés. Ecroits et oralités. carnets 1 et 2.

Cette interrogation poétique et imagée est une récolte des connaissances de terrains plus ou moins enfouies hors des champs universitaires (le va-et-vient d’un champ à l’autre est précisément l’un des gestes politiques de la proposition). L’exposition met en installation différents éléments et documents source, dessin, textes, photographies, cartes, bande son (souvent issus de l’édition concomitante) qui constituent un cheminement.

Le projet comme l’échange est sans fin, des nouvelles pistes surgissent toujours. D’autres s’en empareront pour les prochaines étapes.

Vernissage le vendredi 20 janvier à 18h


Du 20 janvier au 18 mars 2017
Du mercredi au samedi de 15h à 19h, et sur rendez-vous
19 Rue Francis de Pressensé
13001 Marseille

Entrée libre

Réalisation partagée avec des femmes de l’association Contacts de Gardanne et du centre social Agora de Marseille. En collaboration avec Alain Castan, la Courte Échelle/Édition Transit.

Belsunce en visages

L’exposition « Belsunce en Visages », créée en 2016 par Sarah Champion Schreiber et Cyril Becquart, se déploie dans les commerces et autres lieux de vie partagée du quartier de Belsunce.

Près de 30 portraits des habitants et usagers du quartier de Belsunce à découvrir, en récit, en image, en corps, en marche …


Du 18 au 25 mars 2017
Dans les lieux de vie patagée de Belsunce

Entrée libre dans les lieux participants

+ d’infos sur le site du Théâtre de l’Oeuvre

Dans le cadre de la Semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme (18-26 mars 2017) organisée par la DILCRAH.

L’aventure des langues en Provence

Les langues de notre région ont vécu comme ont vécu ses habitants : elles ont échangé, traduit, créé, elles se sont parfois fragmentées ou recroquevillées sur elles-mêmes et parfois enrichies des rencontres et des échanges. La Provence est riche de ses langues et ses langues recèlent elles-mêmes une profonde diversité de registres, dialectes et vocabulaires : nos langues sont le reflet de la complexité de l’histoire et de la société.

« L’aventure des langues en Provence » est une introduction à la question des langues. À travers cette exposition, vous êtes invités à parcourir les mots, les textes, les sonorités des langues de Provence.

Sur chaque panneau, vous découvrirez une langue et un groupe de langues, avec son histoire et la manière dont ils ont influencé notre langue quotidienne. Écoutez des locuteurs et locutrices nous raconter ce que signifie cette langue dans leur vie, comment ils et elles l’utilisent.



Samedi 18 et dimanche 19 mars 2017 de 11h à 19h
« Petit studio » de la Friche la Belle de Mai
41, rue Jobin
Marseille 3e

Entrée libre


Première présentation publique, dans le cadre de l’opération « Le gout des mots, l’amour des langues » de la ville de Marseille.

Site internet de l’exposition.


Borderscapes

Dans le contexte historique et actuel des territoires transfrontaliers entre la France et l’Italie, 8 artistes, français et italiens, croisent des personnages « à la frontière », s’imprègnent de leurs histoires et s’en emparent, les retranscrivent ou les interprètent dans des oeuvres artistiques multidisciplinaires.

Questionner les limites, aller au delà des frontières géographiques, historiques, culturelles, politiques, à travers des projets de films, de photographies, de reportage audio, de musique et d’illustration.
Des villages et des régions parcourus, aux confins des deux pays, sont ainsi transposés au centre d’une nouvelle cartographie qui les réunit. Ce nouveau territoire se visite en sons et images.


Inauguration le 28 avril à 18h30

En présence des artistes et de l’équipe de Borderscapes

Rencontres le 29 avril à 18h30
Avec la documentariste sonore Katia Kovacic qui a suivi, ces derniers mois, le mouvement de soutien des migrants dans la Vallée de la Roya

Exposition ouverte le 29 avril dès 10h30

Lieu :
A Ca d’Breï
06540 Breil-sur-Roya

+ d’infos sur le projet et les autres rencontres sur le site de Borderscapes

Alger

« La ville, longtemps blessée ou caricaturée, entre Alger la blanche des partisans de la "nost-Algérie" ou Alger la noire de cette triste décennie du terrorisme et de la répression, manquait d’images justes. Le regard d’Yves Jeanmougin fait ressortir la vie dans la ville. » Thierry Fabre

Cette exposition photographique s’accompagne de la toute nouvelle publication du livre d’Yves Jeanmougin, Alger, aux éditions Métamorphoses. Préface de Thierry Fabre, textes d’Ameziane Ferhani.


Exposition photo d’Yves Jeanmougin
Proposée par Métamorphoses en association avec le festival Photomed

Du 3 juin au 2 juillet
Du mercredi au samedi de 11h à 19h , le lundi de 11h à 18h et le dimanche à partir de 12h30

Vernissage le 2 juin à 18h
Fiche de la Belle de Mai

La Salle des Machines, galerie

Entrée libre

BON À SAVOIR

Rencontre-signature le 15 juin à la librairie de la Salle des Machines autour de la parution du livre Alger (Éditions Métamorphoses)
Projection le 15 juin à 20h au cinéma Le Gyptis : Bienvenue à Madagacar de Franssou Prenant
Projections le 1er juillet à 16h30 au Gyptis : La Traversée d’Elisabeth Leuvrey, à 20h Dans ma tête un rond point de Hassen Ferhani, et entre les deux un buffet algérien à prix doux.

Plus d’informations sur le site de la Friche de la Belle de Mai

Le Nord fait le mur

Le nord fait le mur
Un abécédaire de Marseille

Exposition participative, direction artistique Stéphan Muntaner


A partir du 9 mars 2017, dans différents lieux à Marseille (établissements scolaires, centres sociaux, entreprises, lieux culturels, centres d’insertion et de formation...)

Cette exposition nomade est composée de 26 affiches correspondant aux 26 lettres de l’abécédaire Le Nord fait le mur. Elle est issue de rencontres avec les habitants des quartiers nord ayant participé à une vaste collecte photographique, à partir d’un abécédaire de Marseille, pour raconter Marseille en 26 lettres et en images. L’exposition, sous la direction artistique de Stéphan Muntaner, graphiste et plasticien, donne à voir des instants de vie, composant de multiples récits autour de la richesse, la diversité des habitants des quartiers nord. Tout au long de l’année 2016, environ 3000 photos ont été collectées.

Retour sur l’exposition Le Nord fait le mur pendant Travellings, le rendez-vous européen de Lieux publics à Marseille, le weekend du 9 septembre à la Cité des arts de la rue et dans le quartier des Aygalades (Marseille 15ème).


Samedi 9 septembre 2017
A partir de 14h

La Cité des arts de la rue
225, Avenue des Aygalades

13015 Marseille

Festival du réseau In-Situ - Tout public - Gratuit

+ d’infos sur le site de Lieux publics

On l’appelait "Chocolat"

Cette exposition rend hommage au premier artiste noir ayant connu la célébrité sur une scène française. Jeune esclave cubain, vendu à un marchand espagnol, il arrive à paris en 1886 comme domestique d’un clown anglais. Foottit et Chocolat ont joué vingt ans ensemble. Ils ont inventé la comédie clownesque, le duo associant le clown blanc et l’auguste.
Ils ont été aussi les premiers acteurs du cinéma muet. Haute figure de la vie parisienne à la Belle Epoque, lié à Toulouse-Lautrec, Debussy, Alphonse Allais, Firmin Gémier et bien d’autres, le clown Chocolat est tombé dans un injuste oubli après sa mort en 1917.


A travers l’histoire de cet artiste, l’exposition aborde la question des discriminations et du combat pour la dignité.
 Chocolat, le film est sorti le 3 février 2016 sur nos écrans, avec l’acteur Omar Sy dans le rôle de Chocolat. La biographie publiée par Gérard Noiriel sous le titre : Chocolat. La véritable histoire d’un homme sans nom, est éditée depuis janvier 2012. L’exposition accompagne ces événements. Elle est portée par Gérard Noiriel et le collectif DAJA.

Visite libre avant les spectacles de 19h à 20h.
Visites guidées avec le MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples), uniquement pour les groupes, en semaine et sur réservation (04 91 33 45 14 – marion@dakiling.com)

Dans le cadre de cette exposition, nous vous proposons une conférence animée par Sylvie Chalaye, jeudi 7 décembre à 18h30 : Les représentations de l’Afrique et du Noir au théâtre


Exposition : On l’appelait "Chocolat"

Du 22 novembre au 18 décembre 2017

Daki Ling, le Jardin des Muses
45A, Rue d’Aubagne
13001 Marseille

Entrée libre (Adhésion obligatoire au Daki Ling : 2€)

Attention, travail d’arabe !

Le lycée Saint-Exupéry et l’association Approches Cultures & Territoires (ACT) accueillent du 5 décembre au 12 janvier l’exposition "Attention, Travail d’arabe !" créée par l’association Remembeur.

C’est l’occasion, de construire avec les lycéens des ateliers autour de la place de la création dans la lutte contre les discriminations et de découvrir de nouvelles manières de réinventer le combat pour l’égalité. 

Citoyenne et militante, cette exposition conçue par Ali Guessoum et son association Remembeur réunit des images évocatrices des maux qui gangrènent, aujourd’hui encore, notre société. 

Le racisme, l’islamophobie, l’antisémitisme et toutes formes de discriminations sont abordées sous l’angle de l’humour pour mieux déjouer les formules toutes faites. "Maure pour la France", "le racisme tue", "Y a pas bon les clichés"... 36 affiches détournent de façon percutante l’imagerie populaire française et déconstruisent les stéréotypes associés aux "Français venus d’ailleurs". Au-delà de la contestation, l’exposition compose un récit vivant qui permet à chacun de s’identifier et de se réapproprier un patrimoine culturel commun.


Attention, travail d’arabe !

Du 5 décembre 2017 au 12 janvier 2018

Lycée Saint-Exupéry
529, Chemin de la Madrague-Ville
13326 Marseille

Trajectoires, L’expo qui interroge nos mobilités

L’Espace des Sciences Pierre-Gilles de Gennes vous invite à découvrir sa nouvelle exposition. « Trajectoires, l’expo qui interroge nos mobilités » présente les différentes facettes de la mobilité, née du lien entre mouvement et société. Trois pôles thématiques explorent les interactions entre ces deux concepts à différentes échelles : celle de l’individu, celle de la ville, celle de la planète. Témoignages, manipulations interactives, dispositifs numériques, invitent chacun à découvrir, à se questionner, mais aussi à prendre position sur des questions de société. Les jeunes dès 6 ans sont attendus, en famille ou avec leurs enseignants. L’ESPGG offre aux groupes scolaires, sur réservation, des créneaux spécifiques de visite le matin, quand l’espace est fermé au public.

Une exposition vivante

Cette nouvelle exposition envisage la mobilité comme la somme de deux concepts : le mouvement (mouvement du corps, mouvement des individus, mouvements des populations) et la société (histoire, économie, urbanisme, culture…). Ludique, interactive et participative, elle s’inscrit dans le projet Questions de Sciences, Enjeux Citoyens²( QSEC²) qui a pour ambition de développer le dialogue entre les citoyens, les chercheurs et les élus, autour des impacts sociétaux des sciences et des techniques. Des groupes de citoyens d’Île-de-France se sont ainsi engagés pendant plusieurs mois dans un parcours d’échange avec des scientifiques, ils ont donc participé à la réalisation de cette exposition, qui continue de s’enrichir, car chacun peut lui apporter encore sa contribution ! « Trajectoires, l’expo qui interroge nos mobilités » est accessible à tous, à partir de 6 ans. La mobilité est une thématique de recherche transdisciplinaire. Une vidéo propose un aperçu de la variété des recherches autour du mouvement, des déplacements, des comportements.

Lire la suite... (article de Béatrice Flammang sur Le Café Pédagogique.Net)


+ d’infos sur l’exposition et les animations qui l’entourent sur le site de l’Espace des Sciences Pierre-Gilles de Gennes

Artistes et diversités en France 1900-2017

Inscrit dans le prolongement des deux précédents programmes (Frères d’Armes et Champions de France), le programme Artistes de France, est construit à la fois comme un divertissement pédagogique et un outil pour enseigner l’Histoire de France dans toute sa diversité. Il s’agit d’œuvrer à favoriser le « vivre ensemble » et le partage d’une histoire commune, en s’appuyant sur l’histoire et la culture. Le programme Artistes de France s’inscrit dans une dynamique de valorisation patrimoniale commune en mettant en lumière l’apport, à l’histoire culturelle française, des artistes venus des quatre coins du monde. Ces artistes sont désormais éternels dans nos imaginaires. Ils sont les agents d’une transmission culturelle forte, riche de nos diversités. Parler des acteurs et chanteurs qui ont fondé la culture française dans toutes ses diversités, c’est faire vivre nos héritages communs et mettre en lumière des exemples de réussite pour la jeunesse de France. C’est faire l’histoire de France. Créateur de sens et facteur de citoyenneté, ce récit, sorti des bobines de l’histoire, prend vie dans le présent et résonne avec le métissage de la France du XXe et XXIe siècles.
Exposition conçue et réalisée par le Groupe de recherches de l’ACHAC, et diffusée en partenariat avec Ancrages pour la région de Marseille/PACA.

Le Théâtre de l’Œuvre accueille du 5 au 26 mars l’exposition Artistes et diversité en France 1900-2017 proposée par Ancrages.


Du 5 au 26 mars 2018
- Vernissage le 5 mars à 19h00 dans le cadre des Apéros du lundi en présence de Samia Chabani pour Ancrages
- Visite commentée par Damien Taillard de Phocéephone le 20 mars de 18h00 à 19h30
- Visites guidées et ateliers de médiation autour de l’exposition le 21 mars dans le cadre de la Journée de lutte contre les discriminations liées à l’origine (DILCRAH, 21 mars)

Théâtre de l’Oeuvre
1, rue Mission de France
13001 Marseille

En partenariat avec la Dilcrah,
dans le cadre des journées de lutte contre les discriminations liées à
l’origine. Pour accéder au programme complet de la manifestation,
cliquez ICI : http://theatre-oeuvre.com/journee-de-lutte-contre-discriminations/

Attention, travail d’arabe !

Citoyenne et militante, cette exposition conçue par l’Association Remembeur aborde le racisme, l’islamophobie, l’antisémitisme et toutes formes de discriminations sous l’angle de l’humour pour mieux déjouer les formules toutes faites.

A l’occasion de la semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme, l’association ACT installe l’exposition "Attention travail d’arabe" dans les locaux de L’R de la Mer rue de la Joliette.

Le 21 mars, à l’occasion de la Journée de lutte contre les discriminations à l’origine programmée par un réseau associatif marseillais, quatre temps de médiation seront prévus autour de l’exposition entre 10h30 et 16h30.


Du lundi 19 au dimanche 25 mai 2018

Temps de médiation : mercredi 21 mars à 10h30, 12h00, 14h00 et 16h30 (présentations d’une durée de 30 min)

Théâtre L’R de la Mer
53, rue de la Joliette
13002 Marseille


Rappel à l’ordre !

Un comédien mène seul et tambour battant une enquête historique des origines de la Première Guerre Mondiale à nos jours : du foot aux progroms marseillais, du poids de l’histoire coloniale à la crise des migrants. Il nous fait découvrir la naissance des médias de masse et la stigmatisation des classes populaires...
Avec Olivier Boudrand ; Mise en scène Jeremy Beschon

Ateliers éduc’ pop et d’enquête historique
 par Marie Beschon (Anthropologue, EHESS Paris)
Siffler la Marseillaise dans un stade, un scandale inédit ? Des enfants d’immigrés qui nous menacent désormais de l’intérieur ? Mais que dire alors des italiens qui sifflaient l’hymne national en 1881 à Marseille et et qui formaient déjà "une nation dans la nation" ? Du foot aux inégalités sociales, des médias à la "question" de l’intégration, il n’y a qu’un pas. A partir d’extraits vidéos et d’une enquête de terrain, ces ateliers interactifs plongent au cœur de la naissance des médias de masse avec un progrom qui a eu à Belsunce...
info et résa’ : manifesterien@gmail.com


Dimanche 25 mars à 16 H
Théâtre de l’oeuvre (13001) 
lors de la semaine de lutte et d’actions contre le racisme - Entrée libre

Scolaires : 26 mars - Lycée Colbert / le 27 mars - Lycée Pagnol.

Mercredi 28 mars à 17H30
MPT la Maurelle Frais Vallon (13013)

Entrée libre
Représentation accompagnée d’ateliers avec différents groupes (famille, jeunes, alphabétisation, pôle multimédia)

L’Aventure des Langues en Provence

La Provence est riche de ses langues, et celles-ci recèlent elles-mêmes une profonde diversité de registres, dialectes et vocabulaires : nos langues sont le reflet de la complexité de l’histoire et de la société. Les langues de notre région ont vécu comme ont vécu ses habitants : elles ont échangé, traduit, créé, elles se sont parfois fragmentées ou recroquevillées sur elles-mêmes et parfois enrichies des rencontres et des échanges... Venez parcourir les mots, les textes, les sonorités des langues de Provence !

Du 6 au 28 avril 2018 l’exposition L’Aventure des Langues en Provence, créée par ACT en 2017, s’installe dans le hall de la bibliothèque de l’Alcazar !

L’inauguration de l’exposition se tiendra le vendredi 6 avril à partir de 17h00. Elle sera suivie d’une conférence de Michel Alessio, traducteur, ancien responsable du Département des langues régionales et langues de France au sein de la DGLFLF (Ministère de la Culture et de la Communication) et membre du comité scientifique de l’exposition.

Médéric Gasquet-Cyrus, maître de conférence à l’Université d’Aix-Marseille et laboratoire Parole et langage, et membre du comité scientifique de l’exposition, nous proposera une conférence sur le thème "Marseille en VO. Le plurilinguisme marseillais" à l’occasion de la clôture de l’exposition le samedi 28 avril à 16h00.


Du vendredi 6 avril au samedi 28 avril 2018
Inauguration vendredi 6 avril à 17h00
Conférences vendredi 6 avril à 18h00 et samedi 28 avril à 16h00

BMVR Alcazar
58, Cours Belsunce
13001 Marseille

+ d’infos sur l’exposition sur le site Langues en Provence

Vous souhaitez louer l’exposition ? Merci de contacter l’association Approches Cultures & Territoires

Attention, travail d’arabe !

Le Centre Social les Abeilles accueille du 11 au 16 Juin l’exposition "Attention, Travail d’arabe !" créée par l’association Remembeur.

C’est l’occasion, de construire des ateliers autour de la place de la création dans la lutte contre les discriminations et de découvrir de nouvelles manières de réinventer le combat pour l’égalité. Citoyenne et militante, cette exposition conçue par Ali Guessoum et son association Remembeur réunit des images évocatrices des maux qui gangrènent, aujourd’hui encore, notre société.

Le racisme, l’islamophobie, l’antisémitisme et toutes formes de discriminations sont abordées sous l’angle de l’humour pour mieux déjouer les formules faites. "Maure pour la France", "le racisme tue", "Y a pas bon les clichés"... 36 affiches détournent de façon percutante l’imagerie populaire française et déconstruisent les stéréotypes associés aux "Français venus d’ailleurs". Au-delà de la contestation, l’exposition compose un récit vivant qui permet à chacun de s’identifier et de se réapproprier un patrimoine culturel commun.

Centre Social de L’Abeille
Av Abeille,
13 600 LA CIOTAT

plus d’info sur l’association Remembeur : http://remembeur.com/

 

Attention Travail d’arabe

 
Le centre social Frais Vallon et l’association Approches Cultures & Territoires (ACT) accueillent du 15 au 30 Octobre 2018 l’exposition : "Attention, Travail d’arabe !" créée par l’association Remembeur.
L’occasion, de construire des ateliers autour de la place de la création dans la lutte contre les discriminations et de découvrir de nouvelles manières de réinventer le combat pour l’égalité.
Citoyenne et militante, cette exposition conçue par Ali Guessoum et son association Remembeur réunit des images évocatrices des maux qui gangrènent, aujourd’hui encore, notre société. Le racisme, l’islamophobie, l’antisémitisme et toutes formes de discriminations sont abordées sous l’angle de l’humour pour mieux déjouer les formules toutes faites. "Maure pour la France", "le racisme tue", "Y a pas bon les clichés"... 36 affiches détournent de façon percutante l’imagerie populaire française et déconstruisent les stéréotypes associés aux "Français venus d’ailleurs". Au-delà de la contestation, l’exposition compose un récit vivant qui permet à chacun de s’identifier et de se réapproprier un patrimoine culturel commun. 


Attention, travail d’arabe ! 

Du 15 au 30 Octobre 2018

Centre Social Frais Vallon

53 Avenue de Frais Vallon Bâtiment N

13013 MARSEILLE

Entrée Libre

Plus d’info sur le site de l’association Remembeur http://remembeur.com/

COLLECTION AFRICA 2

 En Juin et Juillet, l’art contemporain à Marseille se met aux couleurs de l’Afrique.

A cette occasion, la Galerie Polysémie présente une exposition à la découverte d’une sélection des meilleurs artistes africains contemporains.

Du 14 Juin au 21 Juillet 2018
Atelier Polysémie
12 rue de la Cathédrale 13002 Marseille
Tél. 04 91 19 80 52

Entre la place de Lenche et la cathédrale de la Major.
Métro : Vieux port – Joliette
Parkings : Mairie -Mucem /Fort Saint Jean

Ouverture du mardi au samedi de 14h à 18h30

Plus d’infos :

http://www.marseilleexpos.com/blog/2018/05/17/collection-africa-2/

et contact@polysemie.com

DOMO DE EUROPA HISTORIO EN EKZILO

Le metteur en scène belge recrée pour Marseille une œuvre d’anticipation sur l’avenir de l’Europe d’une troublante actualité. La première exposition internationale sur la vie dans l’ex-Union européenne…

 

Domo de Eŭropa Historio en Ekzilo (« Maison de l’histoire européenne en exil ») vous fait voyager dans le temps. Retour plus de cinquante ans en arrière, direction le début des années 2000. Une période méconnue, car peu documentée, qui a pourtant été le creuset de grands changements. C’était une époque étrange, imaginez donc, où les frontières nationales s’estompaient, où une monnaie unique nommée l’euro servait aux échanges commerciaux, et dans laquelle Bruxelles et non Varsovie était le cœur palpitant du Vieux Continent. En dépit des apparences, Thomas Bellinck n’est pas un « eurosceptique » ; bien au contraire, il invite au réveil des consciences dans l’Europe d’aujourd’hui, où les nationalismes ressuscitent les vieux démons et excitent le repli identitaire. Alors, avant qu’il ne soit trop tard, projetons-nous dans un futur qui pourrait bien ressembler à ce qui semble désormais naître sous nos yeux…

Du 16 Juin au 30 Juillet 2018
Mucem Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée

7 Prom. Robert Laffont
13002 Marseille

Plus d’informations sur :

http://www.mucem.org/programme/exposition-et-temps-forts/domo-de-europa-historio-en-ekzilo

JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE 2018 : 15 ET 16 SEPTEMBRE

L’art du partage est à l’honneur pour la 35e édition des Journées européennes du patrimoine.


Partager le patrimoine entre Européens lors des Journées européennes du patrimoine, c’est permettre aux citoyens de mieux comprendre ce qui les rapproche en partageant des valeurs communes historiques et esthétiques dépassant les rivalités et les irrédentismes identitaires. Ces Journées européennes du patrimoine doivent célébrer avec force la construction de la grande Europe du patrimoine, cent ans après la fin du premier conflit mondial et la chute des empires, qui a engendré une nouvelle Europe des États. "L’art du partage", thème de cette 35e édition, veut réunir autour du patrimoine tout ce qui lie les Européens et leur histoire commune.

Du samedi 15 septembre au dimanche 16 septembre 2018

Plus d’infos :

http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Provence-Alpes-Cote-d-Azur/Manifestations-nationales/Journees-europeennes-du-patrimoine-2018-les-15-et-16-septembre

EXPOSITION : « DERRIÈRE LA BOURSE », ARCHÉOLOGIE D’UN QUARTIER : 1860-2017

Dans le cadre de l’événement « 50 ANS. LES FOUILLES ARCHÉOLOGIQUES DE LA BOURSE, 1967-2017 »
Visites commentées


Cette exposition de photographies évoque l’histoire du quartier dit « de derrière la Bourse ». Elle met en évidence les différents événements qui ont bouleversé ce quartier, depuis le percement de la rue Impériale en 1862, actuelle rue de la République, jusqu’à sa totale destruction en 1927. Devenu terrain vague, ce « grand vide » va connaître des usages multiples : jardin public, lieu d’accueil de foires et de cirques, parking…
En 1967, à l’occasion d’un chantier d’urbanisme impulsé par Gaston Defferre, les archéologues mettent au jour l’entrée de la ville grecque de Massalia et une partie du port romain. C’est cette histoire que l’exposition propose de redécouvrir au travers d’une cinquantaine de photographies documentaires. Elle prend place sur les grilles du site archéologique de la Bourse et sur la passerelle d’accès au Centre Bourse.

En prolongement, l’ensemble de ces photographies peuvent être consultées sur écrans numériques en séquence 13 du parcours permanent des collections. Accès libre.

Jusqu’au dimanche 30 septembre 2018
Musée d’Histoire de Marseille
2 rue Henri-Barbusse
13001 MARSEILLE

Plus d’infos sur :
http://musee-histoire-marseille-voie-historique.fr/fr/content/exposition-%C2%AB-derri%C3%A8re-la-bourse-%C2%BB-arch%C3%A9ologie-d%E2%80%99un-quartier-1860-2017

Attention Travail d’arabe

Le centre social du Grand Saint Antoine et l’association Approches Cultures & Territoires (ACT) accueillent du 25 Septembre au 12 Octobre 2018 l’exposition :

"Attention, Travail d’arabe !" créée par l’association Remembeur.

L’occasion, de construire des ateliers autour de la place de la création dans la lutte contre les discriminations et de découvrir de nouvelles manières de réinventer le combat pour l’égalité.

Citoyenne et militante, cette exposition conçue par Ali Guessoum et son association Remembeur réunit des images évocatrices des maux qui gangrènent, aujourd’hui encore, notre société.

Le racisme, l’islamophobie, l’antisémitisme et toutes formes de discriminations sont abordées sous l’angle de l’humour pour mieux déjouer les formules toutes faites. "Maure pour la France", "le racisme tue", "Y a pas bon les clichés"... 36 affiches détournent de façon percutante l’imagerie populaire française et déconstruisent les stéréotypes associés aux "Français venus d’ailleurs". Au-delà de la contestation, l’exposition compose un récit vivant qui permet à chacun de s’identifier et de se réapproprier un patrimoine culturel commun. Retour ligne manuel

Attention, travail d’arabe !

Du 25 Septembre au 12 Octobre 2018

Centre Social / MPT du Grand Saint Antoine

12, Boulevard du Commandant Thollon

13015 Marseille 

Entrée Libre 

Plus d’info sur l’association Remembeur http://remembeur.com/

Rendez-vous d'ACT

La Fabrique du Regard #3 : Figures de l’altérité

Cycle de conférences, Avril-Décembre 2018, Marseille, ACT-BMVR-MHM à suivre

Attention Travail d’arabe

Exposition ACT-CIMADE, du 15 au 30 Octobre 2018, Centre social Frais Vallon, Marseille à suivre

Autres actualités

BELSUNCE NOAILLES, DANS LES COULISSES DE LA VILLE

Balade patrimoniale, 29 octobre 2018, Marseille, Migrantour -Ancrages à suivre

13ème RENCONTRES FILMS FEMMES MÉDITERRANÉE

Projections cinématographiques et Rencontres, du 4 au 21 octobre 2018, Marseille, Films Femmes Méditerranée à suivre

Assises de la transition écologique et citoyenne

Assises, du 29 octobre au 2 novembre 2018, Nice, MSHS-Université Côte d’azur-UNS-CNRS-URMIS à suivre

RENCONTRE AVEC L’AUTORE - GIANRICO CAROFIGLIO

Rencontre autour du livre Le tre del mattino, 8 novembre 2018, Marseille, IIC Marsiglia à suivre

LE 30 NOVEMBRE C’EST SANS NOUS ! LE 1er DECEMBRE C’EST 100% NOUS

Deux journées de lutte pour protester contre les inégalités structurelles, le racisme, la ségrégation et le mépris permanent. Collectif Rosa Parks à suivre

Ressources

L’histoire de l’immigration disparaît des programmes de lycée ? à suivre
« Les multinationales n’ont jamais affranchi aucun peuple de la domination coloniale » à suivre
Sur l’immigration, la gauche n’a plus les mots à suivre
Thelma et Louise : Femmes des quartiers populaires à suivre
L’Ecole et le fait colonial. Un passé qui ne passe pas ? à suivre

Mise à jour : mardi 16 octobre 2018 | Mentions légales | Plan du site |