Imprimer la page

600 Euros, de Adnane Tragha

Film, Cinéma Les Variétés, jusqu’au 29 juin 2016, Marseille

600 Euros de Adnane Tragha (France/2016/1h26) 


Alors que la campagne présidentielle bat son plein, Marco, qui a longtemps milité, a décidé de ne pas voter. A la fois déçu par la politique et embourbé dans des problèmes d’argent, il tourne peu à peu le dos à notre société. A l’approche de la quarantaine, Marco fait un premier bilan de sa vie. Il sent qu’elle lui échappe et considère qu’il a échoué. Alors qu’il se voyait vivre de sa musique, il se retrouve endetté, survivant grâce aux prestations sociales et seul au monde. Marco fait la connaissance de Leïla, une jeune étudiante pour qui ces élections sont porteuses d’espoir. Elle vote pour la 1ère fois et vit cette campagne intensément. Elle encourage Marco et lui redonne confiance. 
Jacques, un voisin de Marco, est au chômage depuis de nombreuses années. Il vient de perdre sa femme et se renferme sur lui-même. Il refuse de revoir sa fille, Cynthia, qui a choisi Moussa, un homme trop différent de lui. Tuant l’ennui devant sa télévision, il se laisse séduire par le discours de l’extrême droite. Touchée par ce solitaire, Leïla se rapproche petit à petit de lui et le pousse à renouer avec sa fille. 
Pendant que le résultat du second tour est proclamé et qu’une grande partie des Français fête la victoire du nouveau président, chacun des protagonistes vit une soirée qui changera le cours de sa vie.

« 600 euros fait écho aux difficultés sociales et politiques que traverse notre pays depuis quelques années. Avec ce premier long métrage, j’ai avant tout souhaité mettre l’accent sur des sujets de société qui me semblaient et qui me semblent toujours essentiels : l’espoir que représente une élection, le sens du vote, l’élection vue d’en bas, la désillusion et la défiance du peuple envers la politique et les politiciens, la montée de l’extrême droite, la situation d’un étranger n’ayant pas le droit de vote.mais aussi la solitude, le désert affectif, le sentiment d’exclusion de la société et par opposition le vivre ensemble. Les différents personnages du film oscillent entre espoir et découragement...
La façon de faire ce film a été inédite pour moi. Tournage, écriture et montage ont eu lieu en même temps : au moment où les premières scènes du film étaient tournées, les dernières n’étaient pas encore écrites. 
Le cinéma est, et doit être aussi, un moyen de témoigner d’une époque, de montrer notre société telle qu‘elle est ou telle que certains, qui ont moins la parole que d’autres, la perçoivent...  » Le réalisateur


Jusqu’au 29 juin 2016
Cinéma les Variétés
37 rue Vincent Scotto
13001 Marseille

Voir la bande-annonce

Tarif : 6euros / places en vente actuellement en caisse du cinéma


-8 juin 2016-



Politique
















































































































































































































































































































Racisme / Xénophobie






















































































Média