Imprimer la page

Au front des classes

Noëlle De Smet, Couleurs Livres, collection « L’école au quotidien », août 2009

" Voici un très grand petit livre, une pure merveille, un livre qui ne dit pas ce qu’il faut faire, mais un livre qui raconte des récits. Vingt-deux récits qui disent la classe au quotidien, qui disent le savant bricolage du maître au travail. Bricolage, parce tout est à réinventer chaque fois dans le jaillissement de la vie et savant, parce qu’un terrible travail réflexif est toujours au fondement de ce qui apparaît comme des intuitions fulgurantes.
Après le pot de tipp-ex qui s’écrase au tableau en giclant, le timide et amusé « qu’avez-vous voulu effacer ? », après la bagarre et les coups de poing en classe l’attentionné « c’est dur d’être en première accueil ? », ou après les « dégage salope » et les « pousse ta graisse » de la montée en classe, l’habile commande aux deux plus vociférantes de « trouver et jouer cinq situations et cinq manières différentes de demander le passage » pour travailler les phrases incitatives et les registres de langue, tout ça et le reste ne sont pas que des trucs et ficelles nés de l’expérience.
« Comment prendre tant de vie au sérieux ? » dit-elle dans le premier récit, celui d’une rentrée des classes où il devrait être question d’asseoir son autorité. « J’écoute, je regarde. Pendant ce premier moment, la qualité de ma présence aux inquiétudes, aux paroles, aux silences me semblent importante. » Ce qui fait que « ça marche », c’est sans doute d’abord cela, une éthique et une posture professionnelles exigeantes pour soi-même, une qualité de présence, d’attention, d’écoute, de respect aux personnes et à ce qui les habite, à ce qui les travaille, à leurs conditions de vie et leurs positions sociales, de filles, de filles d’immigrés, chômeurs, ouvriers, d’habitants de quartiers populaires... "

Présentation et bon de commande sur le site de CGé

Recension du livre lors de sa première parution en 2006

Ce petit livre de 150 pages, préfacé par Philippe Meirieu et Odette et Michel Neumayer et postfacé par Virginio Baio, comporte une vingtaine de récits qui disent comment l’auteur a vécu la classe au quotidien. Ils ont été choisis parmi les articles écrits par Noëlle De Smet entre 1980 et 2004 dans Echec à l’Echec, devenu TRACeS de ChanGements.


-7 septembre 2009-



Violence à l’école / Violence sociale
























Relations familles-école


















































































Discrimination / Inégalités