Imprimer la page

Clientélismes urbains. Le cas marseillais

Rencontre-débat avec Cesare Mattina, Librairie Transit, 23 et 24 janvier, Marseille

À partir de l’exemple de Marseille, Cesare Mattina montre comment, dans une ville souvent qualifiée de corrompue, le clientélisme urbain a essentiellement profité aux classes moyennes et petites/moyennes en ascension sociale. Depuis les années Defferre, il a permis aux mêmes groupes sociaux et professionnels, choisis, voire construits — employés des collectivités locales, élites associatives communautaires et de quartier, notables des professions libérales, etc. —, de constituer un « bloc social historique », pour reprendre les termes d’Antonio Gramsci.

Cesare Mattina est enseignant-chercheur en sociologie au Laboratoire méditerranéen de sociologie (LAMES-CNRS) et à l’université d’Aix-Marseille.


Lundi 23 janvier à 17h
ESPE - amphithéâtre Lacydon
63, La Canebière 13001 Marseille
débat organisé par l’université populaire et républicaine

Mardi 24 janvier à 19h
Librairie Transit
45, bd. de la Libération
13001 Marseille


-23 janvier 2017-



Politique















































































































































































































































































































Quartiers et périphéries





























































































































































Média