Accueil > Ressources

Articles

Histoire sociale de l’immigration de l’Europe de l’Est à Paris de 1880 à 1940. Réflexions sur la constitution des identités

Michael Esch, Actes de l’histoire de l’immigration, vol. 0, 2000

L’auto identification des groupes se traduit d’abord par leur délimitation et se produit dans la confrontation avec d’autres groupes. La "nationalisation de la société", comme l’a constaté Gérard Noiriel dans la France de la deuxième moitié du XIXe siècle, dans laquelle la représentation de la nation était inséparablement liée à l’identification de l’immigré, de l’étranger, de celui (celle) n’appartenant pas (ou pas encore) à cette nation. Ce processus eut des effets de deux types : Au fur et mesure que la définition, ségrégation et parfois discrimination des étrangers selon les critères de la langue, la culture ou la religion devenaient d’usage, les immigrés eux-mêmes étaient forcés d’accepter l’appartenance au groupe qui leur était assigné et, le cas échéant, de se comporter en conséquence. La réunion en des groupes définis selon l’appartenance ethnique, nationale ou autres n’était pas qu’une tendance générale, voir naturelle, elle était forgée non seulement par l’auto-représentation, mais aussi - et peut être quelquefois davantage - par les représentations imposées par l’environnement. De plus, l’identification avec l’environnement habituel, le voisinage, la société, qui va de soi dans les pays d’origine et qui souvent se trouve situé au-delà de la conscience quotidienne, est remis en question dans un environnement nouveau et étrange. Ainsi le sens du Moi et de l’Autre se mobilisent et se transforment. D’où la question : de quelle façon le groupe commence-t-il à se constituer dans la confrontation avec un environnement nouveau.

Michael Esch est docteur en Histoire à l’Université de Düsseldorf.


Sommaire de l’article

Abrégé de la littérature
Représentation et Auto identification
Communautés symboliques et topographiques
Assimilation, acculturation, intégration
Plan de travail et sources
Les sources sérielles et demi-sérielles
 - Les dossiers de naturalisation
Sources sérielles supplémentaires
 - Mains courantes
 - Dossiers juridiques
 - Autobiographies et lettres
Autres sources littéraires
Notes

Lire l’article en ligne

Rendez-vous d'ACT

La Fabrique du Regard #3 : Figures de l’altérité

Cycle de conférences, Avril-Décembre 2018, Marseille, ACT-BMVR-MHM à suivre

Autres actualités

BAINS-DOUCHES, BAINS PUBLICS ET HAMMAMS, UNE HISTOIRE DE L’EAU À MARSEILLE

Balade patrimoniale, 15 septembre 2018, Marseille, Ancrages à suivre

DE LA MANUFACTURE DES TABACS À LA FRICHE DE LA BELLE MAI, LIEUX À MÉMOIRES MULTIPLES

Balade patrimoniale, 13 octobre 2018, Marseille, Ancrages à suivre

BELSUNCE NOAILLES, DANS LES COULISSES DE LA VILLE

Balade patrimoniale, 29 octobre 2018, Marseille, Migrantour -Ancrages à suivre

10ÈME JOURNÉE D’ÉTUDE : LES HAMEAUX DE FORESTAGE DE PROVENCE

Journée de témoignages et d’échanges, 22 septembre 2018, Ongles, MHeMO à suivre

MARSEILLE REBELLE

Visite guidée, du 17 au 31 aout 2018, Marseille, Visite Massalia à suivre

EXPOSITION : « DERRIÈRE LA BOURSE », ARCHÉOLOGIE D’UN QUARTIER : 1860-2017

Exposition, jusqu’au 30 septembre 2018, Marseille, Musée d’Histoire de Marseille à suivre

Ressources

La leçon de vie des « jeunes de banlieue » : Frédéric Worms s’entretient avec Claire Marin, philosophe et écrivain. à suivre
"Ecrire l’Histoire, c’est donner à comprendre la manière dont un peu de temps se plie dans l’espace" - Patrick Boucheron à suivre
Photographier, ethnographier et exposer dans la cité. Jeunes rugbywomen à Sarcelles à suivre
Le Parcour sup des filles à suivre
Les « Nord-Africains » dans la rénovation urbaine des années 1960 à suivre

Mise à jour : mardi 7 août 2018 | Mentions légales | Plan du site |