Accueil > Ressources

Films

Il cammino della speranza

Projection du film de Pietro Germi, ACT - Institut Culturel Italien, 12 novembre 2009

Dans le cadre du cycle Le temps des Italiens est présenté IL CAMMINO DELLA SPERANZA, un film de Pietro Germi (1950)

 

 

Jeudi 12 novembre 2009 à 18h30
Institut Culturel Italien
6, rue Ferdinand Pauriol
13005 Marseille
V.O. en N&B (sous-titré en italien)

 

 

Un groupe de mineurs siciliens en chômage payent un inconnu qui leur a promis de les faire passer en France où ils trouveront du travail. Mais en cours de route, l’inconnu les abandonne, eux et leur famille, en emportant l’argent. Sans papier ni argent, ils errent et tombent au milieu de grévistes qui les obligent à cesser le petit travail qu’ils avaient enfin trouvé. Les uns repartent vers la Sicile, les autres arrivent à passer la frontière où les gardes bienveillants les laissent faire car ils sont sur le « chemin de l’espérance ».

L’idée de tourner « Le chemin de l’espérance » est venue à Pietro Germi trois ans auparavant. Des douaniers qu’il avait connus à la frontière française lui avaient révélé que, quelques jours auparavant, ils avaient sauvé de la congélation et de la mort plusieurs familles calabraises bloquées par la neige.
En tournant chaque scène, le metteur en scène savait exactement ce qu’il voulait. Constamment derrière l’objectif, il composait tous les cadrages avec une grande méticulosité. A cette époque, le réalisateur ne disposait pas du zoom et ne pouvait utiliser que rarement le chariot beaucoup trop encombrant destiné à faire bouger la caméra qui pouvait peser jusqu’à 70 kilos !
« Le chemin de l’espérance » débouche sur un dénouement heureux, accompagné par la voix “off” de Pietro Germi. Fellini, qui était en désaccord total avec cette fin, eut une discussion houleuse avec le réalisateur. D’après son scénario, le film devait se terminer plus dramatiquement, les immigrés clandestins étant reconduits chez eux.
Pietro Germi s’explique : "Le final était naïf ? Il était trop irréel ? Peut-être, mais je le referais tel quel. Je me suis presque disputé avec Fellini parce que lui aussi me reprochait le sentimentalisme du final. Nous somme restés chacun avec sa propre idée. Ce n’est pas que je ne me rendais pas compte de l’improbabilité de ces gardiens de frontière qui, dans un élan de bon cœur effaçaient toutes les frontières. Mais c’était, comment dire, un souhait, l’expression d’une espérance, et ce n’est pas par hasard que l’espérance se trouve dans le titre du film. Quelque chose enfin qui concluait de juste façon la longue émotion du film".

Titre : Il cammino della speranza
Réalisé par Pietro Germi
Avec : Raf Vallone, Elena Varzi, Saro Urzi, Saro Arcidiacono, Liliana Lattanzi, Franco Navarra, Mirella Ciotti
Film italien (1050)
Durée : 1h 45min, noir et blanc
Scenario : Federico Fellini, Tullio Pinelli

Rendez-vous d'ACT

La Fabrique du Regard #3 : Figures de l’altérité

Cycle de conférences, Avril-Décembre 2018, Marseille, ACT-BMVR-MHM à suivre

Autres actualités

FILMS D’ATELIER

Projection-débat, Lycée Victor-Hugo – Polygone étoilé – Collectif 360°et même plus, 27 Juin 2018, Marseille à suivre

40 ans d’histoire de l’immigration

Emission d’Emmanuel Laurentin, 8 juin 2018, la Fabrique de l’histoire (France Culture) à suivre

Ressources

Marseille-Paris, les Belles de Mai à suivre
Quand les lycéens prenaient la parole à suivre
Collectif « Lettres vives », pour un autre enseignement du français à suivre
Saïd Bouamama : « Des Noirs, des Arabes et des musulmans sont partie prenante de la classe ouvrière » à suivre
Vincennes, l’université perdue à suivre

Mise à jour : dimanche 24 juin 2018 | Mentions légales | Plan du site |