Imprimer la page

Industrie, ouvriers, syndicalisme, grèves : l’autre face de la belle endormie

Exposition et conférence de Robert Mencherini, Gérard Leidet et Colette Drogoz, AD13, 12 octobre 2010, Aix-en-Provence

" Évoquer Aix-en-Provence comme ville ouvrière, au XIXe et XXe siècle, c’est nécessairement aller à l’encontre d’une image communément admise. Pourtant, la description de la ville d’Aix-en-Provence, sous les traits d’une « Belle endormie » est très simplificatrice. Aux filatures et tissages ont succédé, sous le Second Empire, des chapelleries très actives. Et, dans les années 1920, « les ateliers mécaniques, la minoterie, les pâtes alimentaires, la confiserie, la manufacture d’allumettes sont aujourd’hui au premier plan, escortées par un certain nombre d’ateliers secondaire ».
Au-delà de la présence attestée d’un monde industriel et ouvrier en son cœur, il faut également prendre en compte l’affirmation du mouvement ouvrier. (...)
Ce sont ces deux aspects que l’exposition doit décliner, du milieu d’un siècle à l’autre, en essayant, autant que possible, de mettre en évidence les conditions concrètes de vie des ouvrières et ouvriers (conditions de travail, salaires, mais aussi vie et sociabilité hors de l’entreprise, logement, loisirs divers, etc. ). "

AIX, VILLE OUVRIERE. Exposition et conférences
Du 17 septembre 2010 au 29 janvier 2010
Centre aixois des Archives départementales
25, allée de Philadelphie (quartier Sextius Mirabeau)
13100 Aix-en-Provence
Tél : 04 42 52 81 90

Programmation complète sur le site des Archives des Bouches-du-Rhône


-20 septembre 2010-



Histoire en PACA, migrations et territoires












































































































































Histoire sociale et mémoire ouvrière