Imprimer la page

L’islamophobie, un instrument de pouvoir qui permet de reformuler le racisme d’antan

Interview de Thomas Deltombe par Hassina Mechaï, Middle East Eye, 18 janvier 2016

Après les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher en janvier 2015, le nombre d’actes islamophobes en France s’est sensiblement accru. Dans ce pays où vivent quelque cinq millions de musulmans, soit la plus grande communauté musulmane d’Europe, le nombre d’actes islamophobes au premier semestre 2015 a augmenté de 281 %, selon les chiffres de l’Observatoire national contre l’Islamophobie (ONCI). Depuis les attentats du 13 novembre, 222 actes islamophobes ont été enregistrés par le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF).

Pourtant, si ces chiffres indiquent un regain inquiétant, l’islamophobie qu’ils supposent n’est en rien un phénomène nouveau. C’est en tout cas ce que soutient le journaliste et essayiste Thomas Deltombe, auteur de L’Islam imaginaire : la construction médiatique de l’islamophobie en France (1975-2005), aux éditions La Découverte (2005), ouvrage dans lequel il interroge la construction médiatique et politique de la figure du musulman en France.

Deltombe : « L’islamophobie, un instrument de pouvoir qui permet de reformuler le racisme d’antan »
Hassina Mechaï
Middle East Eye, 18 janvier 2016


-29 janvier 2016-



Laïcité et religions




































































Discrimination