Imprimer la page

La fabrique scolaire de l’histoire

Enregistrement audio de la conférence-débat avec Laurence de Cock et Emmanuelle Picard, ACT - AGONE, 13 novembre 2009, Marseille

« Depuis la Révolution française, l’enseignement de l’histoire est associé à la construction d’une « identité nationale ». En prenant la forme d’un récit ethnocentré, l’histoire scolaire devait permettre l’intégration de tous les futurs citoyens de la République, quelles que soient leurs identités originelles, dans un ensemble politique unique. Aujourd’hui, alors que la période est favorable à la reconnaissance des « identités plurielles », les exclus du roman national réclament l’ajustement des programmes scolaires et critiquent la fabrique scolaire de l’histoire vue comme un instrument de domination. Le moment est propice pour interroger la manière dont l’histoire scolaire est fabriquée. (...). »

Vendredi 13 novembre 2009 à 18h30
Salle Phocéa de la Cité des Associations
93, la Canebière 13001 Marseille

Laurence De Cock est historienne, professeure d’histoire au lycée de Nanterre et enseignante associée à l’INRP. Vice-présidente du Comité de Vigilance face aux Usages publics de l’Histoire (CVUH), elle a notamment co-publié Mémoires et histoire à l’école de la République (Armand Colin, 2007).
Emmanuelle Picard est historienne au service Histoire de l’éducation de l’Institut national pour la recherche pédagogique (INRP-ENS) et membre du CVUH.

Présentation, bibliographie et articles en ligne

  


-10 octobre 2009-



Enseignement de l’histoire