Imprimer la page

Les frontières intérieures de la République

Emission radio La Suite dans les idées, Sylvain Bourmeau, France Culture, 24 juin 2017

Hormis le bleu, blanc, rouge, la République ne saurait voir les couleurs (de peau). En réalité ce cadre colourblind ne parvient qu’à une chose observe la sociologue Sarah Mazouz : transformer les assignations racialisantes en un gigantesque secret public, un secret dont nous sommes tous au courant.

Ce n’est qu’à la fin des années 90 qu’est enfin mise en place en France, grâce à des injonctions de l’Union Européenne, une politique de lutte contres les discriminations raciales. S’il a fallu attendre si longtemps, à la différence de ce qui a prévalu dans d’autres pays de cette même Union, c’est que nous vivons dans une République qui ne cesse de revendiquer comme une fierté sa "colourblindnessness" si j’ose dire, c’est-à-dire le fait pour elle, par principe bleu blanc rouge, de ne pas vouloir voir, et donc prendre en considération, les couleurs – de peau. Dans une enquête magistrale, "La République et ses autres", la sociologue Sarah Mazouz analyse comment cette indifférence principielle aux différences (de couleur de peau notamment mais pas seulement), comment ce cadre colourblind transforme les si fréquentes assignations racialisantes dont font l’objet de très nombreux citoyens français en un gigantesque secret public. C’est-à-dire un secret dont tous nous sommes au courant et dont il est néanmoins difficile de parler publiquement car cela demeure un secret sinon bien gardé du moins bien entretenu.

Ecouter l’émission


Sarah Mazouz, sociologueb • Crédits : Sylvain Bourmeau - Radio France

Emission animée par Sylvain Bourmeau
Intervenante : Sarah Mazouz


-28 juin 2017-



Racisme / Xénophobie












































































































Discrimination