Imprimer la page

Les gracieuses

Projection-débat du film documentaire de Fatima Sissani, 3 avril 2015, Forcalquier

Les Gracieuses : Myriam, Sihem, Khadija, Kenza, Rokia et Leïla. Six copines qui se connaissent depuis l’enfance et ne se sont jamais quittées. Elles vivent dans la même cité HLM de la région parisienne qui les a vues grandir. Six jeunes femmes entre 21 et 28 ans, fières et indépendantes, qui veulent qu’on les accepte avec leurs paradoxes et revendiquent le droit à la singularité.

Filmant au quotidien leur amitié aussi généreuse qu’exigeante, la réalisatrice – qui est aussi la tante de l’une d’entre elles – nous fait partager leur vision de la religion, des relations hommes/femmes, de la politique, du travail, de la sexualité. Et dès que l’on croit tenir un stéréotype, elles le font voler en éclats.

Un regard sur la banlieue. Avec le sourire.


Vendredi 3 avril 2015 à 18h30
Cinéma le Bourguet
7 Place du Bourguet
04300 Forcalquier

Fatima Sissani

C’est en Algérie qu’elle est née et en France qu’elle vit depuis l’âge de 6 ans. Après avoir obtenu un DEA de droit, elle bifurque vers le journalisme. Elle débute avec Radio Zinzine, une radio libre qui vient de fêter ses quarante ans ; d’abord une émission régulière avec le magazine Que Choisir, ensuite avec Le Monde diplomatique. Entre les deux, de nombreuses interviews, des reportages…

Elle réalise ensuite quelques documentaires et portraits pour France culture. Parallèlement et depuis huit ans, elle est journaliste pour un magazine municipal. Elle réalise en 2011 son premier documentaire La langue de Zahra.

Fatima Sissani travaille beaucoup autour de l’exil : “Finalement, l’essentiel de mon travail tourne au­tour de l’immigration, de l’exil. L’exil en réalité m’obsède, me fascine, pour tout dire me colle à la peau et finit toujours par revenir par une petite porte. Cette fois c’est ma mère qui l’a poussée. Je l’ai laissée s’y engouffrer car je savais que le moment était venu de l’interroger sur ces morceaux de vie que je n’ai pas trouvé le moment ou peut-être l’audace de questionner.”

Rencontre organisée par l’association féministe Agathe, Armoise et Salmandre.

Réalisation Fatima Sissani / Image Olga Widmer / Son Maissoun Zeineddine, Marie-Clotilde Chery / Montage Giuliano Papacchioli / Coproduction 24 Images, Girelle Production, BIP TV et TV Tours Val de Loire.


-3 avril 2015-



Laïcité et religions




































































Politique






















































































































































































































































































Quartiers et périphéries