Accueil > Ressources

Spectacles

Médée Kali

Pièce de théâtre, compagnie du Théâtre de la Mer, 13 au 15 février 2015, Marseille

Après Euripide, Sénèque ou Corneille, entre autres, Laurent Gaudé relève le défi d’écrire une suite à l’un des mythes les plus terribles de l’antiquité grecque. Dans une langue acérée et forte au rythme percutant, il s’empare de cette figure emblématique de femme trahie qui, par désespoir, a tué ses propres enfants.

La Médée de Laurent Gaudé

Dans ce texte contemporain, quoique d’une facture qui touche à l’épique, l’auteur éloigne Médée, l’infanticide, de l’Occident. Il en fait une intouchable venue des bords du Gange, une « extrême étrangère », issue de la fange, d’un univers gouverné par les pulsions. Il dynamite l’habituelle figure de fille de roi et établit une distance d’autant plus troublante pour nous que cette Médée est tout à la fois rapprochée du commun des mortels et radicalement lointaine. Médée Kali revient sur ses pas pour récupérer le corps de ses enfants et les inhumer conformément aux rites de sa culture d’origine. Au long de cette quête, elle est suivie par un homme. Que lui veut-il ?

Médée et Kali, explorer l’entre-deux extrêmes

Dégager cette figure féminine étrangement humaine, une et entière, du poids de la tragédie et lui donner sa dimension charnelle sera l’enjeu de cette création. Par où est-ce que Médée nous est proche, nous touche, nous émeut, nous renvoie à nous-mêmes, à ce qui se vit aujourd’hui ? Comment aborder les blessures profondes qui affleurent au milieu de tant de débordements de violence ?

La metteure en scène Frédérique Fuzibet choisit de distribuer la parole de Médée devenue ici Médée Kali, un personnage à trois visages - à la fois Médée, Gorgone et Kali, la déesse hindoue de la mort – entre trois interprètes, trois femmes qui font entendre les mots de Laurent Gaudé en y mêlant la puissance de la danse et la voix.


Vendredi 13 Février à 20h
Samedi 14 Février à 19h
Dimanche 15 Février à 15h


Théâtre Joliette-Minoterie

2, place Henri Verneuil - Marseille 2e
Tél. : 04 91 90 07 94

Texte : Laurent Gaudé
Mise en scène et scénographie : Frédérique Fuzibet
Avec : Christiane Cayre, Rukmini ChatterjeeHélène Force et la participation active de groupes de spectatrices associées à la création
Direction du travail corporel : Louisa Amouche
Création et réalisation des costumes : Nicole Autard
Régie générale et lumières : Nicolas Benoit
Production Théâtre de la Mer

La compagnie Théâtre de la Mer mène depuis plus de trente ans un travail de création toujours soucieux de son rapport au public. En novembre 2011, la compagnie ouvre l’R de la mer, un lieu de création mais également un espace de dialogue, de confrontations et de transmissions entre les artistes et les populations de Marseille et de la Méditerranée. Le spectacle « Médée Kali », premier volet du projet « genres et exils » qui se poursuivra jusqu’en 2017, sera construit avec la participation active d’un groupe de spectatrices.


Rendez-vous d'ACT

La Fabrique du Regard #3 : Figures de l’altérité

Cycle de conférences, Avril-Décembre 2018, Marseille, ACT-BMVR-MHM à suivre

Attention Travail d’arabe

Exposition ACT-CIMADE, du 15 au 30 Octobre 2018, Centre social Frais Vallon, Marseille à suivre

Autres actualités

BELSUNCE NOAILLES, DANS LES COULISSES DE LA VILLE

Balade patrimoniale, 29 octobre 2018, Marseille, Migrantour -Ancrages à suivre

Assises de la transition écologique et citoyenne

Assises, du 29 octobre au 2 novembre 2018, Nice, MSHS-Université Côte d’azur-UNS-CNRS-URMIS à suivre

RENCONTRE AVEC L’AUTORE - GIANRICO CAROFIGLIO

Rencontre autour du livre Le tre del mattino, 8 novembre 2018, Marseille, IIC Marsiglia à suivre

LE 30 NOVEMBRE C’EST SANS NOUS ! LE 1er DECEMBRE C’EST 100% NOUS

Deux journées de lutte pour protester contre les inégalités structurelles, le racisme, la ségrégation et le mépris permanent. Collectif Rosa Parks à suivre

Ressources

L’histoire de l’immigration disparaît des programmes de lycée ? à suivre
« Les multinationales n’ont jamais affranchi aucun peuple de la domination coloniale » à suivre
Sur l’immigration, la gauche n’a plus les mots à suivre
Thelma et Louise : Femmes des quartiers populaires à suivre
L’Ecole et le fait colonial. Un passé qui ne passe pas ? à suivre

Mise à jour : mardi 16 octobre 2018 | Mentions légales | Plan du site |