Imprimer la page

Misère de l’antiracisme institutionnel

Olivier le Cour Grandmaison, Mediapart, 12 avril 2017


Par un hasard singulier du calendrier, la Marche pour la justice et la dignité, contre les violences policières, le racisme, la hogra et la chasse aux migrants, du 19 mars dernier, a coïncidé avec le lancement de la semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme mise en place par le ministère de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Antiracisme politique contre antiracisme institutionnel. Depuis le 31 décembre 2014, dans la "douce" France de François Hollande, le second a été érigé au rang de « grande cause nationale ». Aussi n’est-il pas surprenant que M. Valls, alors à Matignon, ait jugé nécessaire de donner une « nouvelle impulsion aux politiques du gouvernement » dans ces différents domaines. Admirable.

Nul doute, les habitants des quartiers populaires, les familles des victimes de violences policières et les jeunes héritiers de l’immigration post-coloniale seront émus aux larmes par tant de préventions. [...]

Lire la suite sur le site de Mediapart

Olivier Le Cour Grandmaison est politologue, maître de conférences en science politique à l’université d’Evry-Val d’Essonne et enseigne au Collège international de philosophie.. Dernier ouvrage paru : L’Empire des hygiénistes. Vivre aux colonies, Fayard, 2014.


-4 mai 2017-



Politique















































































































































































































































































































Racisme / Xénophobie