Imprimer la page

On dirait le sud. Mareth-Cassis, de l’exil à la mémoire

Photographies de Philippe Conti et textes de Yann Battle, 2004

« Ce reportage est l’histoire d’un village. De planches, de bâches et de débris. Un village sans nom, sans enfants et sans femmes. Un village encore jeune mais peuplé de vieux. Peuplé de morts. Un village comme un faubourg honteux, la petite banlieue d’une petite ville trop riche et trop précieuse pour en faire étalage. Un bidonville. L’ancienne carrière de Fontblanche, en bordure de Cassis. C’est là, entre deux parois de calcaire et tapis sous les puisqu’on les a laissé construire en 1972 le bout de leur chemin. Ils sont tunisiens et presque tous originaires du même endroit : Mareth, à 80 km de Djerba. Arrivés pour la plupart contrat en main il y a trente ou quarante ans, ils habitent aujourd’hui encore leurs baraques de rien, sans courant et sans eau. »

Portfolio de 18 photos sur le site Photographie.com

On dirait le Sud
Philippe Conti (photographies) Yann Battle (texte)

Images en Manoeuvres éditions
Format : 200 x 200 mm
128 pages
60 photographies en couleurs et en noir et blanc
Prix TTC : 25 €
ISBN : 2-84995-033-5
Français / Arabe


-21 février 2008-



Des travailleurs coloniaux aux travailleurs immigrés

































Culture et migrations



























































































































































Vieillissement des migrants