Imprimer la page

Revenir aux fondamentaux pour bâtir les savoirs ?

Revue Dialogue N° 168, GFEN, avril 2018

On entend beaucoup dire que les « fondamentaux » ne seraient pas solidement assurés pour de trop nombreux élèves dans le système scolaire français. En témoignent les mauvais classements de ces élèves - et donc de ce système - produits par les évaluations internationales de type PISA, dans des registres déterminants comme la bonne compréhension d’un texte ou bien la maîtrise des « bases » - autre mot valise - outils de construction des raisonnements scientifiques.

On se limite en disant cela au volet des savoirs, certes essentiels, mais qui ne suffit pas à éclairer l’ensemble des questions cherchant à préciser ce qui est fondamental. 

D’ailleurs, « fondamentaux », « bases » et autres « compétences outils » sont des termes fourre-tout utilisés pour étayer des mises en demeure motivées par des positionnements très contrastés. Et donc redoutables car les critiques sont produites au service d’objectifs très différents, et même antagonistes. Si bien que les acteurs des pratiques de construction des savoirs travaillent sous des feux croisés. Les « libéraux » voudraient pouvoir compter sur des acquis scolaires permettant l’employabilité flexible d’une plus grande partie de la population sortie de l’école, sans que celle-ci n’ait « voix au chapitre ».

Les « républicains » rappellent qu’une école égalitaire devrait donner à tous les savoirs nécessaires à une citoyenneté éclairée.

C’est donc dans un espace très exposé que le GFEN inscrit sa réflexion, fondée sur des valeurs que ce numéro de Dialogue « Revenir aux fondamentaux pour bâtir les savoirs ? » éclaire à nouveau.

On y trouvera des éléments sur les « fondements des fondamentaux » et « leur mise en œuvre dans différents domaines ».

Les enjeux des métiers de l’éducation sont actuellement normés et figés dans un discours scientiste qui ne tient pas compte des réalités de terrain ni de la fondamentale diversité nécessaire dans la mise en œuvre des professionnalités.

GFEN : Groupe français d’éducation nouvelle


-4 juin 2018-



Discrimination / Inégalités