Imprimer la page

Singularités ordinaires

Spectacle du GdRA, 5 au 7 mai 2011, Marseille


S’offrant comme un spectacle-documentaire, “Singularités Ordinaires” met en scène les parcours de trois récits de vie : Arthur Genibre, 86 ans, habite dans le Quercy. Dans un contexte fait d’injonctions fortes "tu seras cultivateur et rien d’autre" il a trouvé une position de musicien guérisseur, se cachant pour apprendre la musique et lisant ses oeuvres dans les astres. Wilfride Piollet, 64 ans, est danseuse étoile retraitée de l’opéra de Paris. Elle dit s’être marginalisée en créant les principales pièces post-modernes du répertoire des années soixante-dix et quatre-vingt. Elle a lâché la barre pour créer sa propre pédagogie. Michèle Eclou-Natey, 41 ans, femme d’origine algéro-togolaise éduquée par une famille italo-arménienne à Marseille, passe son temps dans un bar où tout laisse à penser qu’elle est malvenue. On l’y appelle "la nègre". Mais elle renvoie les mots, déjoue le racisme et laisse voir le bar comme un terrain de sincères élections affectives.
Ces trois personnes, entre exceptionnel et ordinaire, vocation et bricolage biographique, dans des situations parfois très difficiles et conflictuelles, inventent des places et parviennent finalement à se raconter  : elles tiennent debout, partagées entre la fragilité et la capabilité de l’être.


Présentation et vidéos sur le site de la compagnie


Présentation et infos pratiques sur le site du Merlan



-18 avril 2011-



Culture et migrations