Imprimer la page

Une nouvelle immigration ? Des Italiens aux Maghrébins, indésirables d’hier à aujourd’hui

Ralph Schor, Migrations-société n°81/82, mai 2002

Le développement de l’immigration de masse en France, depuis plus d’un siècle, suscite des jugements tranchés dans l’opinion. D’une manière schématique, celle-ci se partage en deux camps.
Les milieux progressistes, par esprit de fraternité internationale, les employeurs qui apprécient l’afflux d’une main-d’œuvre abondante et généralement docile, des intellectuels et certains modérés, par ouverture d’esprit, réservent un bon accueil aux nouveaux venus.
En revanche, l’extrême droite, xénophobe et parfois raciste par principe, beaucoup de salariés, de commerçants, de membres des professions libérales, hantés par la peur de la concurrence en période de chômage, des Français ordinaires, considérant les étrangers comme un danger social et culturel, des hommes politiques de droite ou même de gauche, désireux d’attirer à eux le capital électoral représenté par toutes ces anxiétés, expriment leur hostilité.

Lire la suite sur le site du CIEMI


-18 janvier 2008-



Histoire de France, histoire de migrations
























































































































Le temps des Italiens


















































Racisme / Xénophobie