Nous connaître

La recherche clinique est un travail de maïeutique qui doit permettre aux groupes sociaux concernés d’accoucher de leurs propres savoirs dans une perspective de transformation sociale à la fois individuelle et collective.

le centre

Au cours du XXe siècle, un courant de la sociologie s’est approprié le terme « clinique » pour dépasser le seul cadre académique et donner une dimension pratique à la recherche en sciences humaines et sociales. On retrouve cette visée pratique dans la posture des sociologues étasuniens de l’Ecole de Chicago dans les années 30, dans la sociologie interventionniste de Crozier et Touraine ou dans la figure de l’intellectuel spécifique de Foucault dans les années 70.

La recherche clinique en sciences sociales est donc proche de la recherche-action et de la recherche participative puisqu’elle repose sur une coopération entre chercheurs et acteurs de terrains dans le but de transformer la réalité sociale, mais le terme « clinique » apporte une nuance. Il permet d’insister sur l’importance que nous accordons à la dimension sociale mais aussi psychique des phénomènes observés. Étymologiquement, le terme clinique, du grec klinè, « être auprès du lit », prend son sens premier dans la clinique médicale et comporte l’idée d’intervenir auprès des personnes souffrantes pour les soulager de leurs maux.

En nous inscrivant dans cette tradition, nous produisons de la théorie avec et pour les personnes concernées par les problématiques sociales étudiées, nous plaidons pour une approche transdisciplinaire au croisement de l’histoire, de la sociologie et de la psychologie et nous insistons sur la nécessité de faire des savoirs produits des leviers de transformations sociales.

ACT rassemble :

  • des professionnel.le.s de l’action éducative, sociale et médico-sociale en quête d’outils théoriques pour alimenter leurs pratiques
  • des habitant.e.s des quartiers populaires en quête de justice et de paix sociale
  • des chercheur.e.s attaché.e.s aux implications concrètes de leurs réflexions
Nous étudions :
  • les inégalités sociales auxquelles sont exposées les migrant.e.s, descendant.e.s de migrant.e.s et habitant.e.s des quartiers populaires en matière d’éducation, d’habitat et de santé
  • les mécanismes structurels et conjoncturels entraînant ou alimentant ces inégalités
  • l’impact de ces inégalités sur les trajectoires sociales
  • l’impact de ces inégalités sur la santé mentale
  • les ressources mobilisées par les individus impactés pour faire face à ces inégalités
Et nous poursuivons trois objectifs :
  • favoriser une coproduction des savoirs à partir des connaissances expérientielles, professionnelles et académiques
  • renforcer la professionnalisation des acteur.rice.s de terrain en élaborant avec eux des réponses aux problématiques qu’ils rencontrent
  • permettre aux migrant.e.s, descendant.e.s de migrant.e.s et habitant.e.s des quartiers populaires de comprendre leurs conditions sociales afin de favoriser un mieux-être individuel et collectif
Pour aller plus loin, écoutez une interview des membres de l’équipe dans l’émission « Pourquoi tu cries ? »

L'équipe

Coordination

Karima Berriche, responsable du pôle habitat

Rachida Brahim, sociologue, responsable du pôle santé

Soraya Guendouz-Arab, responsable du pôle éducation

Professionnel.le.s de l’action éducative, sociale et médico-sociale  

Yazid Attalah, échographiste, président de Santé et Environnement Pour Tous (SEPT)

Amandine Chevalier, directrice du Centre Social du Grand Saint Antoine, 13016

Jonas Chevet, chargé de mission, collectif des habitants la Belle de Mai, 13003

Aïssa Grabsi, formateur et enseignant, président du Sel de la vie

Farida Khalfi, responsable d’équipe, Pôle Emploi de la Belle de Mai, 13003

Michel Neumayer, ergologue, Groupe Français d’Education Nouvelle (GFEN)

Chercheur.e.s associé.e.s

Sophie Bava, socio-anthropologue au Laboratoire Population Environnement Développement (LPED), Institut Recherche et Développement (IRD), Aix-Marseille Université et chercheure associée au Center for Global Studies (CGS) de l’Université Internationale de Rabat. Co-rédactrice de la revue Afrique(s) en Mouvement.

Vincent Geisser, sociologue et politologue à l’Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans (IREMAM), CNRS, Aix-Marseille Université. Codirecteur du Master « Dynamiques politiques et mutations des sociétés » de Sciences Po Aix. Président du Centre d’information et d’études sur les migrations internationales (CIEMI). Directeur de publication de la revue Migrations Société.

Sandrine Musso, anthropologue de la santé au Centre Norbert Elias, EHESS, maître de conférence, Aix-Marseille Université. Coordinatrice du master en Anthropologie de la santé (AMU).Membre du comité de rédaction de la revue Lectures anthropologiques.

Conseil d’administration

Notre conseil d’administration se réunit régulièrement afin de dresser des bilans d’étapes et de déterminer des lignes directrices. Les administrateurs qui le composent s’investissent dans les activités du centre en fonction de leurs domaines de compétences respectifs. Retrouvez ci-dessous la liste des membres élus lors de la dernière assemblée générale.